pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [maternité] Le lever du soleil

Aller en bas 
AuteurMessage
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:06

Je crois que ne l'avais jamais raconté ici sinon par bribes... alors je profite de l'artivée d'une amie très chère sur ce forum bisou pour partgae ravec vous ce moment d'intimité.



Accouchement épisode 1 :

Dimanche 5 décembre, 10 h. Je me réveille après une nuit un peu agitée, comme depuis que je ne sais plus dans quelle position me mettre avec ce gros bide et 20kg de plus... La veille, maman est arrivée à Paris pour commencer à m'aider à ranger mon bureau pour en faire une chambre de bébé (NB : il est encore dans le même état, voire pire ) et elle m'a monté quelques cartons de revues sur les étagères du haut que je ne peux plus atteindre. Nous avons 4 jours pour tout ranger, je demander à bébé de me laisser encore au moins une semaine pour assurer... il est prévu pour le 25 décembre, et je rêve d'accoucher pile à noël.
Je me lève ce dimanche avec un liquide qui coule entre mes jambes. Alors quoi ? incontinenece, perte des eaux ? Mon homme dort. Je vais dans la salle de bain m'accroupir au-dessus de la baignoire : ça continue à couler, c'est pour aujourd'hui. J'en suis sûre maintenant. La maison est silencieuse et je savoure encore un peu ce temps qui m'est donné, où je suis seule à savoir. Je cogite et espère que tout se passera comme je l'ai prévu (accouchement rapide, sans péridurale, par voie basse, dans l'eau, refus catégorique de l'épisiotomie marqué sur la couverture de mon dossier... et pas avec cette imbécile de sage femme qui nous a fait la 4e séance de préparation à l'accouchement). J'ai passé ma grossesse à lire des tonnes de trucs sur l'accouchement et espère qu'il sera le plus naturel possible et ma volonté respectée.
Il est aux environs de 10h30, je vais réveiller mon homme en m'asseillant à côté du lit : "Je crois que le bébé va arriver aujourd'hui". Habituellement, il a horreur que je le réveille le matin... ce jour là, en 5mn il est debout.
Je traîne en commençant à préparer ma valise... tâche que je prévoyais de faire cette semaine. Je suis hyper lente, un peu dans les vaps, c'est très irréel tout ça... les contractions ne font pas mal du tout mais sont régulières et rapprochées. J'appelle la maternité pour leur demander combien de temps j'ai devant moi (c'est aux Lilas, c'est loin, il faut compter 30 mn en espérant trouver un taxi). On me répond qu'il faudrait quand même que je bouge vers 11h30. La valise ne se remplit pas. P. me dit 854523 fois : "tu ne crois pas qu'on devrait y aller ?" J'ai l'impression d'oublier la moitié des affaires. J'appelle ma maman : "Je crois que vous allez faire le rangement sans moi aujourd'hui, avec ma belle-mère qui a un double des clés". Elle est folle de joie (quelle chance qu'elle soit à Paris pour l'événement !)
On est à peu près prêts... on descend avec la valise. En sortant de la maison, j'ai cette très curieuse sensation... en réalisant que quand je refranchirai ce seuil, nous serons trois.
Nous descendons à pied jusqu'à la station de taxi de Porte de St-Ouen. Les contractions commencent à se faire sentir plus fortes, mais ce n'est pas encore de la douleur. A chaque contraction, je ralentis. Nous prenons le 1er taxi, silencieusement, puis je commence à suggérer à P. de se décider sur le prénom. J'ai fait des tas de listes. Nous savons que ce sera un ptit gars. Mon grand favori est Hélios (le soleil, fêté à Rome le 25 décembre, date de ma DPA)... vient ensuite Milos (île de rêve de la mer Egée où noius avons passé des vacances fabuleuses) mais pourquoi pas Mario, Boris (mais bon, c'est le nom du hamster), Marius, Darius ou Robin ? Voire Achille, Clovis, Erwan, Guillaume, Hadrien, Léonard, Pâris, Stanislas, Ulysse, Yanis... j'ai u ne préférence pour les noms grecs antiques. Mon homme ? Aucune idée pour un garçon. Le jour où il a feuilleté le pavé de 10000 prénoms que j'ai acheté, il l'a reposé sur la table en affirmant "Y'a rien là dedans !". Je voudrais que ce soit lui qui aie le dernier mot ; un moyen de l'associer de plus près à cette naissance, mais pour le coup il sèche vraiment... on verra bien. Le chauffeur comprend que je vais accoucher mais ne fait pas de remarque sur la possibilité d'accoucher dans le taxi. Nous arrivons à la maternité, il est midi.


Dernière édition par le Ven 10 Fév 2006 - 13:57, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:07

Accouchement épisode 2 (suite) :

12h : J'arrive à la maternité avec P. Je m'étais protégée au maximum, mais les eaux ont continué à couler et j'ai une grosse tache derrière mon pantalon... la honte ! Nous montons à l'étage des naissance et je suis toute seule. Coool... ils vont pouvoir s'occuper de moi. La sage femme de service est Lise, qui nous avait fait le TP sur l'allaitement. Je suis vraiment rassurée car cette femme m'avait beaucoup plue. Je vais dans la salle d'accueil où on me pose un monito, on m'ausculte : bébé va bien, ouverture à 1/2 cm et le travail n'a pas commencé... "vous n'êtes qu'en pré-travail et en avez probablement jusqu'à ce soir. Vous habitez loin ?" Je me décompose "euh, oui quand même, à l'autre bout de Paris". "Restez dans le coin alors, ne vous éloignez pas trop". (Elle est marrante elle... je vais accoucher moi, je ne vais pas partir faire mon shopping de noël non plus !)
Et je fais quoi moi en attendant ? Comme la salle est vide (chouette, la baignoire est libre !), on pose mes affaires et on va faire un tour. En arrivant en taxi, on a vu que la boutique de puériculture en bas était ouverte et il nous manque quelques bricoles. Problème : j'ai pensé à tout dans ma valise... sauf à une tenue pour l'extérieur (je n'ai que des chemises de nuit). Mon pantalon est trempé... que faire ? J'enfile une grosse robe cousue par ma maman avec mon pull... sans collants et en Doc Martens ça me fait une dégaine du tonnerre ! Plus ridicule tu meurs. Laughing Nous sortons dehors (ça caille sec !) mais la boutique a fermé entre temps, à midi. Scrongneugneu ! On envisage d'aller boire un pot, mais chaque fois qu'une contraction arrive, j'ai besoin de m'asseoir. Finalement, on décide que ce sera plus confortable à l'intérieur. Je rejoins la salle de naissance. Dommage qu'il n'y ait pas de tapis par terre. J'espère ne pas avoir à monter sur cette saloperie de table, je veux accoucher dans l'eau moi, ou accroupie, mais surtout pas en position poulet de Bresse comme on dit : beurk !
La baignoire est remplie, mais si ça s'anonce long, je vais attendre un peu pour le bain. En attendant, je me balade à l'étage, repasse en revue mes affaires... on s'ennuie un peu.
14h30 : Je suis impatiente d'en finir, j'appelle la sage femme revient vérifier l'avancée du travail : pas de bol, 1 cm 1/2 seulement. QUOI ? Ca s'est ouvert que d'un cm pendant tout ce temps ? Pfffffffff... c'est que les contractions commencent à nécessiter de mettre en pratique la respiration apprise dans les séances de gym douce. On expiiiiiiiiiiiiire... oui, ça marche, ça permet de supporter. P. me masse un peu le dos. Il est un peu désemparé ; que faire sinon attendre ? Toujours pas de prénom en vue.
Moi, j'ai envie d'aller aux toilettes entre chaque contraction. Je fais des allers et venues dans le couloir désert de l'étage. Je me vide un peu, pas beaucoup... c'est bête mais c'est ma hantise (une de plus) de me vider pendant l'accouchement. Et puis au moins, accroupie au-dessus des toilettes, la position ests idéale. Je me dis qu'il faudrait mettre des bidets dans les salles d'accouchement. En tout cas moi, c'est ce dont j'aurais eu besoin. Tranquille dans mes toilettes, je cogite... bébé va arriver. J'ai du mal à me concentrer sur lui, à penser à autre chose qu'à ma douleur, encore supportable pourtant. Et dire que ça va aller crescendo jusqu'à ce soir... brrrrrr... et puis ça craint, j'ai faim et soif. J'ose boire un peu d'eau en cachette (ils nous emmerdent à nous interdire de boire et manger ! Puisque je n'aurai pas d'intervention chirurgicale ! Je ne sais pas pourquoi mais j'en suis sûre). J'ai un excellent pressentiment depuis toujours avec ce bébé. J'ai confiance en lui, en moi. Je flippe, au pied du mur, avec ce sentiment unique pour la première fois de ne plus pouvoir reculer... mais j'ai confiance. L'heure de vérité approche, lentement (trrrrrès lentement à mon goût) mais sûrement. Ca commence à douiller mais je serre les dents : pas question d'avoir une péridurale, je veux que mon fils naisse naturellement, je veux la connaître cette douleur, comme presque toutes les femmes depuis que le monde est monde, ressentir cette transe, cet état animal... je me suis imaginé tant de choses (c'est si énigmatique !) que sur le coup, je l'ai à peine sentie monter, l'animalité, et pourtant...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:10

Accouchement épisode 3 (suite) :

Les contractions se font de plus en plus douloureuses... normal, je m'y attendais. Mais pourquoi si vite bon sang ? Si ça continue à monter ça va plus le faire du tout. Je mets mon envie perpétuelle d'aller aux toilettes sur le compte de troubles digestifs. Pour me soulager, j'essaie toutes les positions : debout, assise, accroupie, couchée... Les contractions s'intensifient, si bien que la repsiration ne suffit plus à faire passer. J'arrive à bout de souffle, avec la même impression que quand on boit la tasse.
15 h 30 : première contraction fulgurante. Je me tors de douleur par terre, je crie, je ne gère plus rien du tout. Je dois réveiller toute la maternité ! (Et elle est pleine car la veille il y avait foule : 15 acco uchements en deux jours !)
16 h : troisième contraction fulgurante, je craque. Je suis accroupie aux toilettes, penchée en avant, position qui m'est la plus supportable. J'entends la sage femme et P. m'appeler derrière la porte, me demander si tout va bien. En sortant quelques instants plus tard, je prends la mort dans l'âme la décision de me faire aider. Jusque là je supportais, mais si ça doit encore augmenter pendant des heures, c'est au-dessus de mes forces. La vache !La sage femme dit "bon", je réponds "bon. Je vais peut-être me faire aider...". La sage femme rétorque "on va regarder". Quelques instants plus tard, couchée sur la table, elle palpe et annonce : "mais vous êtes à dix, le bébé arrive". Au moins, je n'avais pas mal pour rien. Adieu la péridurale, un grand ouf ! Maintenant, il va falloir être très courageuse... la violence des dernières contractions était due au fait que le col s'est ouvert d'un coup en 30 mn. Je me laisse guide. Une puéricultrice arrive en renfort.Les deux femmes ont déclipé le bas de la table d'accouchement. P. est tout près, à ma gauche, discret et silencieux mais très présent. Sa présence me fait du bien. Dans la demi-heure qui a suivi, j'étais comme dans une sorte de transe, ne contrôlant plus grand chose. Les contractions sont encore plus fortes, mais ce n'est plus la même chose, on est dans la phase finale. Pendant, je hurle, entre deux, je parle, je n'arrête pas de raconter des tas de trucs qui me passent par la tête... Entre deux, je suis envahie par une sensation de bien être aussi intense que les douleurs sont violentes, probablement grâce aux endorphines naturelles, jusqu'à ce que ça reprenne de plus belle. A deux reprises, j'ai crié "maman !" Je me souviens avoir essayé de mettre les doigts de P. dans ma bouche, qu'il a retiré prudemment "Ah non, pas mes doigts !" Je manque de prises pour m'accrocher partout, m'agriper... les poignées latérales ne suffisent plus. P**** de table d'accouchement ! Mais pas une seconde ne me vient à l'idée de bouger de là pour aller dans la baignoire qui m'attend sagement ; c'est trop tard. Je n'arrive plus vraiment à penser au bébé. Quoi qu'on me dise, j'ai l'impression qu'il est encore très haut, si haut qu'il ne passera jamais sans m'exploser le bas ventre. Je ressens simultanément une irrépressible envie de pousser et un réflexe de retenue qui m'agace. A un moment je crie "Vas-y bébé !" Je pousse mais j'ai l'impression de ne pas pousser assez. La puéricultrice essaie de me faire bloquer ma respiration mais je préfère pousser sur l'expiration comme le kiné nous l'a appris. Au moment ou la safe femme me demande d'arrêter de pousser, un éclair de lucidité me fait penser à l'épisiotomie et je crie : "Coupez pas !" (tout le monde se marre). On me propsoe un miroir que je refuse. Je ne sais pas pourquoi. Quelques instants plus tard, on me pose sur le ventre un magnifique bébé. Il a pleuré très vite...
Ce petit garçon est tout propre, sans vernis ni sang. Le cordon trop court m'empêche de le faire remonter pour téter ou l'embrasser. Il a une épaisse tignasse sombre ébouriffée, des poils dans le dos et sur les oreilles, et deux grands yeux sombres en amande ; on ne voit qu'eux ! Je tombe amoureuse immédiatement... "Bienvenue mon bébé".

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:15

Accouchement épisode 4 (suite et fin : la naissance) :

Il est 16h30. "Il s'appelle comment ?" "Euuuuh... on ne sait pas encore". Je n'ai pas fait attention à la suite, mais la sage femme et la puéricultrice se sont éclipsées en baissant la lumière. Le papa a préféré les laisser couper le cordon. Moi j'ai l'impression d'être sous l'emprise d'une drogue, sur mon petit nuage. Un quart d'heure de pur bonheur a suivi, à découvrir peau contre peau l'odeur délicieuse de ce si petit bébé, qui a vaguement tétouillé quand je l'ai mis au sein. On prend une première photo dans la pénombre. Le papa décide finalement "on l'appelle Hélios alors ?" "Ah, c'est pas moi qui vais dire non, c'est mon préféré". Je ne sais plus si c'était avant ou après qu'on l'habille.
Une tête passe dans l'entrebaillement de la porte : "on peut revenir ?" "Oui oui, entrez". On emmène petit Hélios avec son père pour un petit qiart d'heure qui ressemble à une éternité. J'apprendrai ensuite qu'on l'a aspiré, pesé, mis sous une lampe en attendant... je reste seule quelques instants avec la sage femme pour expulser le placenta : il est magnifique. Je lui parle de ma hantise de l'épisio, elle me répond "c'était tellement gonflé, je ne vois pas ce que j'aurais pu couper là dedans de toute façon !" Pas de vidage d'intestincs non plus (il faut dire que j'avais été aux toilettes au moins dix fois juste avant). On refait le film. Je me souviens avoir beaucoup crié et même commenté pendant l'accouchement "je suis une braillarde hein ?" Quelques instants plus tard, bébé et son papa reviennent, avec la puéricultrise et une grande bassine. On baigne bébé (c'est la photo que vous avez vue, où on distingue la bague du papa), on l'habille avec un gros bonnet, et on le met au sein. il est si doux, il tète si bien...
Pendant ce temps, je perds du sang, et surtout des caillots. Ca ne s'arrête pas, ça fait je ne sais combien de fois que je me change.
18h : La porte s'entrouvre, ma mère et ma belle-mère sont là. Quelle chance de pouvoir monter à l'étage ! La veille avec l'affluence, ça n'aurait pas été possible. On leur présente Hélios et elles sont toutes émues.
Les caillots continuent. La sage femme me dit que ça fait quand même un moment, que ce n'est pas une hémorragie mais un cas limite. Elle m'apporte une bassine pour me demander de faire pipi. Elle est marrante elle, c'est que j'ai rien bu depuis des plombes, j'ai pas envie moi... Je force quand même, mais avec lesmuscles tout distendus, je ne sens plus les choses de la même manière... j'insiste un peu et au surprise, point de pipi mais plein de caillots. Merdum ! La sage femme : "c'est ce que je pensais, il va probablement falloir faire une révision utérine". Oh non pitié ! Je me sens super bien, je suis sûre que j'en ai pas besoin... mais la décision ne lui appartient pas. Elle appelle le médecin. Devant ma réaction très hostile, on décide d'attendre, pour voir. Monito, etc... je me vide toujours, je vais y passer. J'apprends que je dois subir une anesthésie générale : "alors là, pas question, je veux rester consciente et garder le contact avec mon bébé !" Le médecin me dit qu'on va voir ça avec l'anesthésiste. Plutôt sympa celui-là...
20h : Je vais y avoir droit, mais on m'a laissé le temps d'accepter la chose et de vivre un moment avec mon poussin (que je n'appelle plus "Choupinet", son nom de grossesse). Je suis contente car on ne me fait qu'une rachianesthésie, comme pour une césarienne. Bébé repart à côté avec son papa... et l'intervention qui devait durer 20 mn (à vue de nez, je ne me souviens plus) dure le double. On me pique. L'équipe a tourné, la nouvelle sage femme (une jeune sympa) me chatouille les pieds pour vérifier si ça a pris... c'est long à prendre sur moi (comme chez le dentiste). Je cause, je cause... ça prend. Le docteur très concentré passe sa main entre mes jambes. C'est super rigolo, je vois mes jambes bouger mais je ne sens rien... on dirait une marionnette.Je n'ai jamais étéanesthésiée, et en fait ça m'amuse... je commente... mais pas de réaction: l'opération est un peu délicate et les trois personnes sont concentrées entre mes jambes. On me montre après le paquet de caillot retiré... Beaucoup plus tard, des semaines après, je comprendrai que cette opérationa été nécessaire parce que le placenta avait été expulsé aidé par la sage femme au lieu d'attendre que la nature fasse son oeuvre... je ne leur en veux pas car l'accouchement s'est super bien passé, mais s'il y en a un autre, ça ne se passera pas comme ça (la chieuse de service !) et je veux aussi qu'on attende que le cordon cesse de battre pour le couper ! (Non mais !)
C'est fini, P. rentre à la maison, on me colle un monito qui fait "bip" tout le temps et m'empêche de me reposer ("non mademoiselle, il n'y a pas de mode silencieux" Grrrrrr), je suis sanglée, mais Hélios est auprès de moi... je suis heureuse. Il faudra attendre encore un bon moment avant que je rejoigne une chambre voisine à l'étage(provisoire car toute la maternité est pleine), partagée avec une autre jeune maman. On a sympathisé... Anaïs est son troisième bébé. Le lendemain, ils nous muterons dans une même chambre. L'anesthésie met du temps à retomber... et je dois me lever pour aller aux toilettes. J'appelle pour qu'on m'aide et ne pas me casser la figure, et horreur malheur, je vois débouler la sage femme pas sympaque je redoutais. Elle me répond sèchement : "vous ne pouvez pas vous lever toute seule ?" "Si, mais votre collègue m'a dit de me faire aider pour ne pas prendre de risque". Et cette saleté me laissera y aller seule en me dépatouillant avec ma perf... Les jours suivants, je lui ferai une contre-pub terrible auprès de tout le personnel de l'hôpital, non mais !
Je suis maman, c'est quand même dingue ça ! Une grande aventure commence... je m'endors avec Hélios dans son berceau transparent... mais dès le lendemain nous changerons les lits de place dans la chambre pour dormir avec nos bébés, allaitant à la demande... je suis tombée en amour devant ce petit bébé là.
Il a mes sourcils en accent circonflexe, la peau mate, et un petit je ne sais quoi d'oriental dans les yeux...











Et puis le temps a passé...





On est même montés en haut du Lycabète...



Des photos plus récentes plus tard. soleil soleil soleil soleil soleil soleil soleil soleil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:20

Euh...j'éditerai les fautes de frappe un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile

avatar

Nombre de messages : 3377
Age : 42
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:22

coeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 45
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 13:50

Wouahhh!!! ça c'est de l'émotion pur jus! coeurs coeurs coeurs coeurs coeurs coeurs coeurs coeurs coeurs


Il est beau ton petit chef d'orchestre! coeurs arc en ciel soleil bisou fleurs

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12143
Age : 43
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 15:27

ouah!! Il est trop bôôôôôô!! coeurs

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinano

avatar

Nombre de messages : 10816
Age : 39
Localisation : Gascogne
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 17:01

Génial! coeurs bisou


C'est drôle, moi, le fait de hurler, ça me bloquait complètement. J'avais peur de perdre les pédales, de ne plus contrôler... Peut-être dû aux récits d'accouchements de ma maman qui se moquait allègrement des hurleuses des salles voisines, pas envie d'être l'objet de la moquerie de ma mère... Sad
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 45
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 18:56

c'est précisément ce qui m'a aidé de "hurler" (c'est en fait un "cri" très bisare que je ne pouvais pas contrôler et que me venait de je ne sais où et qui m'aidait à bien pousser, probablement kék chose de physiologique...encore un truc qu'on a appris à réprimer quoi! euh )

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
pomdapi

avatar

Nombre de messages : 78
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 21:27

Magnifique petit bonhomme et très très beau récit!!

Pour ce qui est des "hurlements", ma mère est du même genre que celle de Hinano Rolling Eyes et quelques jours avant mon deuxième accouchement, comme elle savait que cette fois je n'aurais pas de péridurale (c'est la seule chose qu'elle a retenu de mon projet de naissance Rolling Eyes Rolling Eyes Rolling Eyes ), son seul conseil a été de me retenir de crier (je n'ai pas assez de Rolling Eyes pour exprimer ce que ses remarques m'ont inspiré).
Et le moment venu, comme Catherine j'en aurais été bien incapable. Le moment de l'expulsion qui chez moi a duré 20 minutes mais dans mon souvenir me semble beaucoup beaucoup plus long, on est plus capable d'intellectualiser quoique ce soit. On vit les choses comme elles viennent et la dernière chose à laquelle on pense c'est s'empêcher de crier.
Par la suite, j'ai demandé à ma sage femme si j'avais crié vraiment si fort et elle m'a répondu que non mais que toutes les femmes ont cette impression, dans ces moments là tout est amplifié!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Also & Co
modo
avatar

Nombre de messages : 11566
Age : 44
Localisation : Lugdunum!
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Ven 10 Fév 2006 - 22:20

belle histoire!!!!!
très beau bébé!

_________________
Also, maman de 4 poulettes sorties de l'oeuf en 2004, 2005, 2008 et 2010 et d'un poulet en 2014!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lamaliote

avatar

Nombre de messages : 106
Age : 45
Localisation : Onirevopolis
Date d'inscription : 09/02/2006

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Sam 11 Fév 2006 - 0:29

Nom de Zeus, que j'ai pleuré en te lisant, ma belle ! soleil

Tu as oublié de dire que tu as répondu au téléphone comme une automate à une amie qui t'appelait d'en bas du Lycabète justement, pour la première fois depuis Athènes, comme une sorte d'instinct merveilleux, qui lui a permis d'entendre : "je croyais que c'était ma mère, je viens de perdre les eaux".... et lamaliote de passer un dimanche les yeux dans le bleu du ciel, un sourire aux lèvres... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.mamansdiabetiques.com
gwen

avatar

Nombre de messages : 263
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Sam 11 Fév 2006 - 10:31

un superbe récit pour un magnifique bébé coeurs vous ne pouviez pas mieux tomber, c'est un vrai petit rayon de soleil... soleil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Dim 12 Fév 2006 - 2:46

ben voilà, j'ai les larmes aux yeux !!! magnifique récit !!!!

et magnifique bébé !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 48
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Dim 12 Fév 2006 - 15:05

Lamaliote a écrit:
Nom de Zeus, que j'ai pleuré en te lisant, ma belle ! soleil

Tu as oublié de dire que tu as répondu au téléphone comme une automate à une amie qui t'appelait d'en bas du Lycabète justement, pour la première fois depuis Athènes, comme une sorte d'instinct merveilleux, qui lui a permis d'entendre : "je croyais que c'était ma mère, je viens de perdre les eaux".... et lamaliote de passer un dimanche les yeux dans le bleu du ciel, un sourire aux lèvres... Smile

Oh ouiii ! coeurs Il faudra que je pense à rajouter cela dans le carnet d'Hélios !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boudasimboudette

avatar

Nombre de messages : 3156
Age : 41
Localisation : haute savoie
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Dim 12 Fév 2006 - 20:22

soleil oouuaahh !!! ça fait du biennn!!! c'est beau I love you

merci coeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
catharcy

avatar

Nombre de messages : 790
Age : 39
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   Mer 15 Fév 2006 - 18:15

coeurs merci soleil coeurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projetana.canalblog.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [maternité] Le lever du soleil   

Revenir en haut Aller en bas
 
[maternité] Le lever du soleil
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A la découverte des Hautes Vosges
» (maternité amie des bébés - LHAB) Miss Hannah (part 2)
» Maternité / papiers
» [maternité] Mon accouchement !
» [RECH] AB, Rétroviseurs, tapis, attache pare-soleil...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: Le grand jour : bébé arrive :: Les récits de naissance de nos enfants-
Sauter vers: