pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Poser des limites

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fofibou

avatar

Nombre de messages : 2824
Age : 37
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Poser des limites   Ven 6 Aoû 2010 - 18:31

Je viens de passer un moment insupportable chez le médecin. Mes 3 enfants ont été absolument infernaux. Ils sont toujours très réfractaires à l'auscultation et collés à moi (alors que pas de mauvais souvenir chez le médecin me semble-t-il). Ce qui est difficile aussi c'est que notre docteuresse qui est vraiment charmante pour plein d'aspects a tendance à prendre leur comportement comme une réaction contre elle personnellement.

Là, on y allait pour M (maux de ventre suite à sa chute ou à l'angoisse du centre de loisirs). Elle a été dure à convaincre pour l'auscultation et a complètement refusé de parler pour expliquer son problème. Du coup j'ai parlé à sa place, mais comme je suspecte que ce soit l'angoisse du centre de loisirs, j'ai raconté des choses qu'elle m'avait raconté à moi et elle n'a pas apprécié du tout que je les raconte. Elle a dit que c'était pas vrai et s'est caché dans moi (je me suis excusée et lui ai dit proposer de corriger ce que je venais de dire, mais elle n'a pas sorti un mot). Tout le temps le regard noir, la tête penchée en avant...

Pendant ce temps, je devais gérer N à qui la doc avait demandé de ne pas mettre les pieds sur le fauteuil et qui a passé la consultation à essayer de monter sur le fauteuil. Même T s'y est mis : la doc lui a demandé s'il pouvait fermer la porte, il lui a jeté un regard noir et un "non!" bien ferme !! T s'amusait aussi a allumer et éteindre les lumières. Quand l'auscultation de M était finie et que j'essayais de discuter avec la doc, M et N se sont battus mais vraiment : tous les 2 au sol à s'arracher les cheveux et se balancer des coups de poings...

C'était 3 petits monstres. La doc m'a demandé comment je m'y prenais pour poser des limites, en disant qu'à cet âge ils avaient besoin d'un cadre rassurant (blabla habituel).

Donc je vous retourne la question rit jaune Moi perso, je dis non, quand je suis bien disposée j'essaie de verbaliser mes besoins et sentiments, de dire le problème et d'inviter à chercher ensemble une solution. Quand je suis pas bien disposée, je répète ce que je veux (ou ne veux plus qu'ils fassent) un certain nombre de fois et ça peut finir en hurlements. Je peux aussi attrapper violemment pour emmener à la SDB quand il s'agit de se brosser les dents. C'est toujours Nath avec qui je finis comme ça. Je ne souhaite pas consciemment lui faire mal (enfin des fois je me dis que j'ai envie de lui retourner la tête mais je ne veux pas le faire) mais quand je l'attrappe et que je suis énervée, il m'arrive de lui faire mal au bras...

Ce sujet a sa place dans MIA, si vous préférez le mettre là-bas je saurai où le retrouver !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofibou.free.fr
1air2rien

avatar

Nombre de messages : 3165
Age : 36
Localisation : Valence
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: Poser des limites   Ven 6 Aoû 2010 - 19:19

Pas le temps de prendre le temps de répondre mais sujet bien intéressant sur lequel je viendrai faire un tour à mon retour de vacances.

chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1air2rien.canalblog.com/
pimoos

avatar

Nombre de messages : 2796
Age : 37
Localisation : Au pays de la saucisse et du fromage
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Poser des limites   Sam 7 Aoû 2010 - 11:01

Rha la la si quelqu'une à une solution magique, qu'elle se dévoile!
Le genre de situation bien foireuse ou les enfants sont insupportables et où tu les laisserais bien sur le trottoir pour rentrer chez toi toute seule je connais...
Déjà pour éviter ça, j'ai quelques petites trucs:

-j'essaye de choisir un moment où ils sont plutôt calmes pour aller chez le doc/biblio/pharmacie/courses etc.Mais bon c'est pas toujours faisable de reporter ou de choisir son moment.

-Je fais systématiquement des recommandations avant de sortir de la voiture.
Au début, je disais ce qu'il ne fallait pas faire et pourquoi et maintenant, je les laisse les faire tout seul. Ca donne avant la biblio: "maman, on sait qu'on ne doit pas courir, faire de bruit, crier et monter sur l'estrade avec les chaussures sinon ça embête les gens qui travaillent et ceux qui veulent lire tranquillement" June et "et on doit ranger les livres où on les a pris sinon les autres enfants ils ne le trouveront pas facilement" tao!
Ça leur donne une forme de responsabilité et ça fonctionne plutôt bien.

-Quand je vais chez le médecin, j'apporte systématiquement des livres ou des coloriages car je sais qu'on va devoir attendre longtemps et salle d'attente.

Le pb chez le doc c'est qu'ils ont dû attendre un moment et qu'ils ont déjà donné pas mal de leur pouvoir de concentration pour ne pas s'exprimer librement et bruyamment dans la salle d'attente et au moment où ils entrent dans le cabinet, c'est une sorte de délivrance pour eux, comme la fin d'une attente de faire sortir leurs pulsions et c'est difficile pour eux de comprendre qu'il faut encore se contrôler et se maîtriser.

Pour ce qui est des limites en général, moi c'est plutôt à la maison que ça pêche et avec tao car il a du mal à écouter et faire ce qu'on lui demande à la première demande, c'est souvent à la 4ème, voire au moment où je me fâche.
J'essaye d'en parler avec lui, de lui expliquer que c'est difficile pour moi d'avoir à ma fâcher à la moindre demande et que ce serait bien plus agréable pour tout le monde si je n'avais pas à répéter 4 fois qu'il faut aller se brosser les dents, qu'il faut rentrer à la maison, qu'il faut monter pour se coucher etc.
De plus, on est entrés dans un cercle vicieux dont je ne sais pas sortir car tant que je ne râle pas, il ne me prend pas au sérieux.
Depuis que je suis en vacances (et donc plus zen) j'essaye une nouvelle technique: quand il n'écoute pas à la première demande, je m'agenouille, je le regarde dans les yeux et je lui exprime clairement ce que j'aimerais sans râler mais sérieusement et en lui donnant un responsabilité du genre:
"Tao, il est l'heure de se coucher maintenant, tu peux monter et aller choisir le livre que tu veux lire en attendant que je monte ?"
J'ai pas encore assez de recul pour savoir si c'est efficace mais en tous cas ça m'empêche de monter dans l'agressivité et je le sens plus réceptif.
Je pense que pour tao, ce qui est difficile c'est d'arrêter de jouer car il joue en permanence(même à table à notre grand malheur) et le fait de se mettre à sa hauteur et de le regarder, permet de faire une petite coupure dans son petit monde et de le ramener plus efficacement à notre réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafamillecigogne.canalblog.com/
Jen

avatar

Nombre de messages : 2243
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Poser des limites   Sam 7 Aoû 2010 - 14:40

en "one shot" comme ça , ça ne me choque pas du tout l'attitude de tes enfants, ils ont agit .... comme des enfants Laughing La doc ne peut pas juger ton éducation sur une séance chez elle qui s'est mal passée.
Aimer le doc, ben s'ils n'iament pas se faire tripatouiller, pas besoin que le doc soit véroce pour ne pas l'aimer.
Le non du petit, c'est un peu "normal" à cet âge.
Les chaussures dans le fauteuil, moi je lui dis de virer ses chaussures et de ne pas sauter dedans, le reste, surtout poru un fauteuil de consultation, je vois pas le problème Laughing
parler, ma fille ne veut jamais expliquer non plus. mais du coup je lui ai bien expliqué que si je dois dire à sa place, elle ne doit pas râler après, le doc est là pour la soigner et a besoin de tout savoir.

sinon j'essaye un peu comme pimoos d'expliquer avant. et puis y a des jouets dans le cabinet de la doc et je les range en sortant avec leur aide d'la bonne

et surtout j'essaye à tout prix de ne pas aller avec les 2 en consult, mais ça c'est rarement possible silent

Maintenant je sui spreneuse d'une solution miracle aussi extra-terrestre Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Abricotine

avatar

Nombre de messages : 3987
Age : 34
Localisation : 77
Date d'inscription : 09/09/2007

MessageSujet: Re: Poser des limites   Sam 7 Aoû 2010 - 17:31

Et bien moi chez le dentiste, quand j'avais 6 ans à peu près, je n'ouvrais jamais la bouche et je ne lui parlais jamais. Même pas pour dire bonjour !

Pourtant, il était gentil...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jen

avatar

Nombre de messages : 2243
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: Poser des limites   Sam 7 Aoû 2010 - 21:54

Abricotine a écrit:
Et bien moi chez le dentiste, quand j'avais 6 ans à peu près, je n'ouvrais jamais la bouche et je ne lui parlais jamais. Même pas pour dire bonjour !

Pourtant, il était gentil...

moi c'était le coiffeur mdr j'étais son désespoir et il déployait tout ce qu'il pouvait mais rien à faire, le mec me traumatisait mdr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12018
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: Poser des limites   Dim 8 Aoû 2010 - 2:19

Ben, franchement, je suis restée longtemps très perplexe devant ta question: honnétement, je ne savais pas quoi répondre! Laughing Et puis, j'ai fini par comprendre pourquoi j'étais perplexe: c'est parce qu'en fait, je met des limites sans en mettre! C'est-à-dire que je ne me dis pas "tiens, va falloir que je mette une limite, là, mon autorité est en danger" Rolling Eyes , mais tout simplement, il y a des trucs que je n'accepte pas, et du coup, si je trouve le comportement inacceptable, je m'en occupe jusqu'à ce qu'une solution ait été trouvée.

Pour te donner des exemples concrêt, je reprends ce que tu as dit.

Fofibou a écrit:
Là, on y allait pour M (maux de ventre suite à sa chute ou à l'angoisse du centre de loisirs). Elle a été dure à convaincre pour l'auscultation et a complètement refusé de parler pour expliquer son problème. Du coup j'ai parlé à sa place, mais comme je suspecte que ce soit l'angoisse du centre de loisirs, j'ai raconté des choses qu'elle m'avait raconté à moi et elle n'a pas apprécié du tout que je les raconte. Elle a dit que c'était pas vrai et s'est caché dans moi (je me suis excusée et lui ai dit proposer de corriger ce que je venais de dire, mais elle n'a pas sorti un mot). Tout le temps le regard noir, la tête penchée en avant...

Mais tu en avais parlé avec M avant, de ce que vous alliez dire à la doc? Visiblement, elle n'avait pas assez confiance en la doc pour lui parler de ça, donc c'est délicat. Pour toi, c'était sans doute naturel qu'elle en parle, mais pas de son point de vue, d'où sa colère et son blocage. Sur le moment, c'est dur de trouver une solution, l'idéal, c'est de traiter en amont: avant la visite, tu parles avec elle de pourquoi vous allez chez le doc et ce qu'elle va dire. Mais bon, clairement, c'est pas une situation simple.

Fofibou a écrit:
Pendant ce temps, je devais gérer N à qui la doc avait demandé de ne pas mettre les pieds sur le fauteuil et qui a passé la consultation à essayer de monter sur le fauteuil.

Là, pour moi, c'est typique d'un truc que je n'accepte pas: la doc a demandé qu'on ne mette pas les pieds sur le fauteuil, c'est le fauteuil de la doc, je mets le paquet là dessus, c'est-à-dire que je m'arrange pour que ma fille ne mette pas les pieds sur le fauteuil, quitte à tout arrêter à côté. Dans l'ordre: demande gentille, explications, proposition de solution, demande plus ferme, regardage dans les yeux... et si rien ne marche, je la prends sur mes genoux.

Fofibou a écrit:
Même T s'y est mis : la doc lui a demandé s'il pouvait fermer la porte, il lui a jeté un regard noir et un "non!" bien ferme !! T s'amusait aussi a allumer et éteindre les lumières.

Pour le coup de la porte, faut voir en situation: T était tout prés de la porte? et la doc? Pourquoi elle lui demande de fermer la porte...etc... Pour l'allumage et éteignage des lumières, même chose que pour les pieds sur le fauteuil.

Fofibou a écrit:
Quand l'auscultation de M était finie et que j'essayais de discuter avec la doc, M et N se sont battus mais vraiment : tous les 2 au sol à s'arracher les cheveux et se balancer des coups de poings...

Là encore, pareil que pour les pieds sur le fauteuil. Je n'accepte pas les bagarres. Et comme je n'ai absolument pas peur des coups, c'est bien simple, je me mets systématiquement entre les 2 protagonistes. D'abord, je crie un bon coup, histoire de les faire revenir sur terre et qu'ils arrêtent de se battre. Ensuite, on peut discuter.

C'est pas simple, parce que ça implique parfois de provisoirement tout laisser tomber pour gérer le problème. Et je sais bien que quand on essaye d'en gérer un les autres se mettent parfois aussi à faire des conneries, du coup! Rolling Eyes Je n'ai qu'une fille, donc pas le problème de gérer 2 bétises en même temps, mais étant donne que je suis prof, je connais quand même le problème. Laughing Moi, ce que je fais, c'est que je m'occupe de celui qui me parait le plus urgent, et je m'y consacre exclusivement: si on gère trop de trucs en même temps, on ne gère rien. Souvent, c'est à ce moment que j'élève un peu la voix, parce qu'en gérant le truc le plus urgent, si je parle fort, l'autre élève qui fait aussi une bétise va forcément aussi se mette à écouter et à réfléchir sur la suite.

Ca implique aussi de garder de la suite dans les idées quoi qu'il arrive, et ça peut aussi parfois être usant, c'est clair. Mais bon, perso, quand j'estime qu'un truc est important, je ne lâche pas l'affaire: si j'ai estimé que la situation était suffisemment dérangeant pour que j'agisse, alors j'agis vraiment jusqu'à ce que la situation cesse. Evidemment, c'est pas toujours simple car j'ai souvent autre chose à faire, mais bon, je pense qu'à long terme, je suis gagnante.

Mais amha, tout ça, c'est de la gestion de crise, le vrai truc c'est celui de Pimoos: prévoir, prévoir, prévoir!
- Expliquer à l'avance
- Apporter des jouets, des livres, des gâteaux, des jeux, quand on sait qu'ils vont rester un moment coincés
- Se mettre d'accord dans la mesure du possible sur les contraintes de la journée, ce qui est possible et ce qui ne l'est pas
- Faire sentir à l'enfant que c'est donnant-donnant: lui ne se sacrifie pas pour nous, mais pas l'inverse non plus; on est une famille, on fonctionne ensemble et c'est bien plus agréable si chacun fait des efforts pour les autres.

Bon, voila, ça, c'est la théorie! Laughing Pour la pratique, évidemment, t'as des moments où tout foire et où tout va mal, même si t'as fait le max pour tout prévoir et tout faire correctement. C'est la vie! Si les enfants étaient tous des petits anges........ qu'est-ce qu'on se ferait ch**! Laughing

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Poser des limites   

Revenir en haut Aller en bas
 
Poser des limites
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je suis juste entrée pour poser une question...
» Le consumérisme a atteint ses limites
» les dates limites de consommation ?
» Poser du carrelage de sol
» Tribunal des prud’hommes : Pour déposer un dossier, il faudra s’acquitter de 35 euros

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: En famille :: Activités et éducation : moyens-grands et grands-
Sauter vers: