pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 cas d'école...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: cas d'école...   Ven 5 Fév 2010 - 20:59

Après les soucis d'amies de divers forums à l'école et d'autres posts en rapport avec l'école, depuis quelques jours je me pose des questions après avoir entendu, lu des témoignages, ici et ailleurs.
.
Loin de moi dans ce post l'idée de critiquer l'EN. j'en suis issue, je mesure le boulot que cela représente pour tous ses intervenants (et oh combien je le mesure !!!).
.
J'ai cependant 2 "cas" à raconter et sur lesquels je me pose des questions et que je ne comprends pas. Donc je profite de votre ouverture d'esprit à toutes, de vos possibilités de réflexion, de notre liberté de parole ici entre nous, et de l'expérience que vous avez soit en tant que mamans d'enfants allant à l'école (ou non !), soit en tant qu'enseignantes (Kro, Delul etc je ne peux toutes vous citer car je ne sais plus etc).
Je sens une évolution dans l'éducation institutionnelle de nos enfants (enfin pas des miens, mais peu importe en fait).

Premier cas. Une petite fille de 5 ans tous neufs a envie d'apprendre à lire et y parvient semble-t-il progressivement et toute seule, avec juste un bouquin de méthode d'apprentissage de la lecture. Seulement elle progresse assez vite et ça fait peur à sa maman car elle "risque de s'ennuyer quand elle sera en grande section". Personne n'a dit qu'elle devrait sauter une classe mais sa maman se pose la question tout en ayant immédiatement la réponse : impossible. Elle est elle-même prof des écoles et qui plus est directrice de l'école. ça serait mal vu que sa fille avance plus vite que les autres... alors la maman planque le livre d'apprentissage de la lecture.qu'en est-il de l'enfant ? qui avançait à sa vitesse... Elle a envie d'apprendre mais on lui dit "faut pas, tu vas aller trop vite et ça va poser des problèmes".

Qu'en pensez-vous ?

Deuxième cas. Une amie à moi a une fille de 12 ans, en sixième, ado, frange dans les yeux et air dégoûtée de tout, normal pour une ado, qui par ailleurs est une fille adorable et tranquille. Hier soir nous passons un moment chez eux, et M., la jeune fille, apporte son carnet de correspondance dans lequel la prof d'EPS a mis un mot. En résumé, M. n'a assisté qu'à une séance de piscine depuis le 8 décembre, la prof est embêtée au niveau de l'évaluation qu'elle ne pourra pas effectuer, mais son argument massue est : "la natation est une priorité nationale". Là j'ai cru avoir mal lu. j'ai relu et c'était bien ça. une PRIORITE NATIONALE de nager. j'ai complètement halluciné. ça veut dire quoi ???
La piscine est le mardi matin à 8 h, la gosse a les seins qui poussent depuis quelques mois, juste réglée, pleine de soucis d'ado, elle ne veut pas se déshabiller avec les autres, pas se baigner, ne sait d'ailleurs pas nager encore, et face à ses problèmes somme toute bien humains et propres à son âge on lui oppose l'impossibilité de l'évaluer et la priorité nationale de nager ? la france et l'EN coulent à ce point qu'il faut à tout prix savoir nager ?

je suis un peu dépassée là.
et du coup la discussion qu'on a eue hier soir avec nos amis m'a fait remonter des trucs enfouis depuis longtemps chez moi. moi non plus la piscine le samedi matin en sixième je pouvais pas. Le prof d'EPS qui me poussait d'un coup de pied parce que je ne voulais pas plonger, ça remonte. l'endurance (courir 12 mn) au printemps en plein après midi sans avoir le droit de boire ni de s'arrêter si on n'en pouvait plus... la prise du pouls après la course et le prof (toujours le même d'ailleurs) se foutait de moi quand je lui annonçais des chiffres hallucinants de pulsations (vérifiés par ailleurs par la suite et confirmés par le décelage d'une maladie cardiaque avérée, mais lui n'en a jamais eu rien à faire)...

là encore ça me dépasse.
qu'est-ce qui se passe dans nos écoles ? que devient la liberté des enfants d'apprendre ? ou de ne pas apprendre ? d'être ado avec blocages ? ça arrive quand même ! et ce ne sont pas des menaces et la pression qui vont faire aller cette petite à la piscine et apprendre à nager comme un bon petit soldat si elle ne le PEUT pas pour X raisons ??? moi le samedi matin je faisais exprès d'oublier mes affaires de piscine. Et pourtant j'allais à la piscine le dimanche avec mon papa avec grand plaisir...


tous les commentaires sont les bienvenus, les échanges tout cools, les idées nouvelles, les expériences autres, post ouvert au thème de l'école si ça vous dit.
et bien entendu aussi les jolis témoignages de choses positives qui s'y passent, bien entendu, car il s'en passe beaucoup et heureusement.

mais là depuis quelques jours j'ai un peu l'impression de réver... et c'est pas un beau rêve...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ilek
modo
avatar

Nombre de messages : 7337
Age : 36
Date d'inscription : 06/12/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Ven 5 Fév 2010 - 21:39

Le premier cas me fait penser à Marcel Pagnol et au "Quand on sait, on se tait, petit savant !" de sa maitresse et le second... ben, euh, oui, en fait, pour moi aussi, nager c'est une priorité Embarassed Mais surtout l'amour de l'eau, en fait. Ou, si pas l'amour, le respect. Savoir que ma fille sait quoi faire si elle se retrouve dans l'eau et ne paniquera pas (pas trop, du moins), c'est important. C'est plus qu'important. mais c'est, pour moi, une obligation (?) de parent. C'est à moi à lui apprendre que l'eau est agréable mais qu'elle doit être respectée. Si je ne le fais pas... en oui, j'imagine que l'école fait bien de faire en sorte que tous les enfants sachent nager...

En Grèce, pas de piscine à l'école. En Grèce ! Où tous les étés, ces enfants sont à la plage. Et, la plupart, ne savent pas nager...

Après, ben oui, si les profs de gym eux-mêmes créent des bloquages...

Pfff...

Je sais pas...

Et J appelle...

Donc je sais pas trop quoi te dire... Toi tu allais à la piscine avec ton papa. Et la fille en question ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.our-great-adventure.net/
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Ven 5 Fév 2010 - 22:10

oui, j'aurais dit comme Ilek: pour moi aussi, savoir nager est quelque chose de très important. euh J'aurais pas formulé ça comme une "priorité nationale", parce que ça fait franchement pompeux, Rolling Eyes mais je ne permettrais pas à ma fille de systématiquement louper le cours de natation parce qu'elle a les seins qui poussent et qu'elle a honte. Je pense qu'on discuterait sûrement de ça, des seins qui poussent, du fait qu'il n'y a pas à avoir honte, et tout ça, mais perso, je ne laisserai pas ma fille louper les cours de sport pour ça. euh

Quant au premier cas, c'est sûrement très triste pour la petite fille et très stupide, à mon avis, mais bon, je ne pense pas que ce soit un cas très répandu. confus

siobhan a écrit:
qu'est-ce qui se passe dans nos écoles ? que devient la liberté des enfants d'apprendre ? ou de ne pas apprendre ? d'être ado avec blocages ? ça arrive quand même ! et ce ne sont pas des menaces et la pression qui vont faire aller cette petite à la piscine et apprendre à nager comme un bon petit soldat si elle ne le PEUT pas pour X raisons ???

Franchement, je pense que l'école n'évolue pas du tout vers plus de discipline et plus de contraintes, au contraire! Les directives de l'éducation nationale sont de plus en plus du style "mettre l'élève au centre du système, lui faire faire ce qu'il a envie de faire, ne rien lui imposer, le faire s'amuser, ne pas le sanctionner...etc..." Beaucoup de parents suivent le même chemin et n'imposent plus rien à leurs enfants, cautionnent leurs bétises, font des mots d'excuse de complaisance...

Il y a eu une directive de l'EN (je ne sais pas si elle es toujours valable), qui interdisait de mettre la note 0/20 à un élève... Résultat, nous voila bien embétés face à une copie blanche: que faire? mettre 01/20?? Et quel sens aurait ce 1/20?? Il parait que le 0/20 est traumatisant, parce que l'élève s'identifie à un "zéro", un "raté"... Ok, mais si il a 1/20, alors tout va bien, parce qu'il s'identifie au "numéro 1", au "vainqueur"??? c'est un peu de la psychologie de comptoir, non? Je trouve ça assez ridicule... Rolling Eyes

Moi, je pense que ce qui se passent, c'est que les profs se cabrent à force d'être pris pour des prestataires de service corvéables à merci, du coup, c'est le clash. Quand, dans une classe, tu as un élève qui va mal, qui a de vrais blocages, tu ne vas pas le harceler, au contraire, tu vas tout faire pour qu'il se sente mieux.

Mais quand dans une classe, tu a la moitié des élèves qui s'autorisent à être absent à tel ou tel contrôle pour diverses raisons ("j'ai pas eu le temps de réviser parce que j'ai fait la fête ce week-end, j'avais pas envie de venir, j'ai déjà eu deux fois la moyenne et j'ai pas envie de risquer une mauvaise note à ce contrôle, je préfère refaire le contrôle plus tard parce que mon prof particulier vient le lendemain du jour du contrôle....etc..."), et que, du coup, tu dois te coltiner je ne sais pas combien de contrôles de rattrapage, tu dois t'organiser pour ça, faire les contrôles, les corriger, et qu'en tout, tu perds bien 4/5 heures à gérer tout cela, et ce, à chaque contrôle de chaque classe, et bien franchement, tu craques: du coup, l'élève qui a réellement un blocage, et tu ne vas pas le chouchouter, parce que tu en as 10 autres dans la classe qui t'ont aussi fait croire qu'ils avaient un blocage alors qu'ils ont juste un baobab dans la main.

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bibette

avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 35
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: cas d'école...   Ven 5 Fév 2010 - 22:10

Pour ma part, le cas n°2, natation priorité nationale me ... je sais pas je trouve pas de mot! Choque, me scotch, me scie... Je sais pas trop!

Je trouve la réaction du prof débile c'est pas avec des priorités nationales qu'on va faire avancer nos gosses... Par contre effectivement savoir nager est pour moi important, mais là je pense qu'il use pas de la bonne méthode!

Pour le cas n°1 : Ben la c'est la mère qui déconne... Emma savait lire en entrant en moyenne section à 4 ans. Elle a sauté la grande section et heureusement sinon je pense que l'instit aurait pêté un cable! Emma était trop bavarde! Mais je vois pas où est le problème moi, ben oui c'est la fille de la directrice, ben oui... Ben ptêtre que comme elle est instit elle a lu des histoires à sa fille, a pu lui passer son amour de la lecture!

Bref... des cas consternants...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Ven 5 Fév 2010 - 22:29

Bibette a écrit:
Je trouve la réaction du prof débile c'est pas avec des priorités nationales qu'on va faire avancer nos gosses...

Ceci dit, c'est pas à la fille que la prof a dit que la natation était une priorité nationale, mais aux parents... Pour moi, c'est une genre de rappel à la règle, peut-être qu'elle pense que les parents font systématiquement des mots de complaisance à la fille et qu'elle veut leur rappeler la règle?? j'en sais rien, mais plus je réfléchis, plus je me dis que ce ne doit pas être ses mots à elle, mais plutôt une directive du ministère. A mon avis, elle veut faire un rappel à la règle aux parents... euh

edit après recherches:

B.O spécial n°6 du 28 août 2008 a écrit:
"LE SAVOIR NAGER - Inscrite dans le socle commun, l’acquisition du savoir-nager est une priorité nationale. Le savoir-nager correspond à une maîtrise du milieu aquatique et ne doit pas être confondu avec les activités de la natation sportive. Le premier degré doit être vérifié ou acquis au collège si possible dès la classe de sixième et au plus tard en fin de 3ème. Il reconnaît la compétence à nager en sécurité, dans un établissement de bains ou un espace surveillé (piscine, parc aquatique, plan d’eau calme à pente douce). La maîtrise de ce premier degré, constitue un pré-requis pour accéder au terme d’un cycle d’apprentissage, au niveau 1 des compétences attendues en natation de vitesse et en natation longue, ainsi que dans toute activité aquatique ou nautique susceptible d’être programmée dans le cadre des enseignements obligatoires ou d’activités optionnelles en EPS." In B.O spécial n°6 du 28 août 2008.

Sinon, concernant l'évolution de l'école, ça me rappalle quelque chose: sur l'autre topic, on discute de l'histoire du petit garçon qui a déclenché l'alarme incendie et qui a pris 20 lignes à copier (en CP)... Mon mari me disait tout à l'heure: "tiens, moi aussi quand j'étais en CP, j'ai dû copier 20 lignes". Comme il était un élève particulièrement sage et appliqué, je lui demande pourquoi il a eu une telle punition et il me répond "parce que j'avais bavardé avec mon voisin"... Rolling Eyes Voila, pour moi, c'est ça, l'évolution de l'école: autrefois, on donnait 20 lignes à copier en CP pour tout et n'importe quoi et aucun parent ne protestait, maintenant, quand on donne 20 lignes pour une alarme incendie déclenchée, les parents protestent parce que la punition n'est pas assez intelligente... ou pire, ils font un mot d'excuse avec certif médical disant que si leur fils a déclenché l'alarme, c'est parce qu'il souffre d'une maladie très rare appelée "alarmite aigüe" Rolling Eyes

J'ai une de mes classes qui est particulièrement difficile, très agitée, pas très sympa. Avec moi, ça va, à l'heure actuelle, mais j'ai eu du mal au début et beaucoup de collègues ont encore beaucoup de mal avec cette classe. La prof principale a vu les parents de ceux qui posent le plus de soucis jsute avant les vacances: la plupart sont des élèves qui redoublent et qui non seulement ont des mauvaises notes, mais en plus n'arrêtent pas de perturber la classe, voir d'insulter le prof (un collègue s'est pris un "vous êtes encore plus bête que mon prof de l'année dernière").

Eh bien elle est revenue complètement désemparée de ses rendez-vous avec les parents: dans 4 cas sur 7, les parents ont répondu (en présence de leur enfant) "c'est de son age, c'est normal pour un ado, on ne peut rien faire" Et quand elle suggérait des punitions, par exemple pas de console/moto à Noel, ou pas de télé le soir, ils répondaient "oh, non, c'est méchant ça, on ne peut pas le priver de ça, et puis, on est contre la punition..." Super...

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 1:17

Merci pour vos réponses ! toutes super intéressantes, ça m'apporte beaucoup !

clin d'oeil Ilek sur la natation à l'école en Grèce... étonnant !

je transmettrai à la maman la directive BO, elle en fera ce qu'elle voudra !
Merci Kro ! le texte est précieux et intéressant (fin je me comprends...)...
Existe-t'il un texte où on dit que apprendre à lire et écrire est une priorité nationale ? attention, je dis ça de façon toute objective. Savoir nager, certes c'est important. Mais savoir lire et écrire correctement à l'entrée en 6è ??? juste pour dire. et encore une fois, ma colère (agacement on va dire plutôt) n'est dirigée que contre l'entité EN, personne d'autre, qu'on soit bien d'accord.


faut que je réfléchisse à tout ça mais franchement merci pour tous ces éléments de réponse(s) !!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 1:42

siobhan a écrit:
Une amie à moi a une fille de 12 ans, en sixième, ado,

(...)

elle ne veut pas se déshabiller avec les autres, pas se baigner, ne sait d'ailleurs pas nager encore

Tiens, ça, ça m'interpelle, j'avais pas noté: elle ne sait pas nager à 12 ans? Comment cela se fait? euh...? Il me semble que j'ai appris à 7 ans avec un maitre nageur, puis qu'à l'école primaire, tout ceux qui ne savaient pas nager ont eu des cours de natation, et enfin, au collège, je crois bien que tout le monde savait nager (pourtant un collège très défavorisé). Tu m'étonnes qu'elle ne doit pas aimer la natation: elle est sans doute la seule à ne pas savoir nager! Je comprends qu'à 12 ans, ce soit l'affiche pour elle... D'un autre côté, c'est justement l'occasion d'apprendre. Je ne sais pas pourquoi elle en est arrivée à cette situation, mais ça m'interpelle quand même!

Quelle a été la réaction des parents? Parce que, quand même, pour le coup, ils doivent sans doute être responsable au moins en partie de la situation! Et comment réagissent-ils au fait que leur fille ne sache pas nager à 12 ans, quand tous les autres savent sûrement nager? euh...?

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 1:55

franchement je ne sais pas...
j'essaierai d'en parler avec ma copine...
la petite a un frère jumeau qui sait nager.
donc pour elle je ne sais pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Matrona

avatar

Nombre de messages : 4212
Age : 46
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 2:04

Juste mon expérience personnelle :
- J'ai appris à lire avant d'entrer en CP avec mon grand-père ; ça m'a aidée à trouver l'école facile et à l'aimer.
- Je me suis faite dispenser de gym au lycée parce que je détestais la compétition... alors que je randonnais, allais à la piscine, faisais du patin à glaces etc.

Ce qui me choque, c'est cet acharnement à vouloir uniformiser... et ensuite à s'étonner à la sortie de l'école de l'échec massif dans la vie active, alors que rien n'a été fait pour encourager l'originalité et la volonté propre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 2:15

Pourquoi elle ne sait pas nager à 12 ans..
peut être une phobie de l'eau ? ça arrive, ça...



d'accord avec toi Matrona sur l'aspect uniformisation...

comme la petite qui sait lire trop tôt ? "nan c'est trop tôt, repasse ans 2 ans... au moins tu seras dans la moyenne"...

moi aussi j'ai su lire à 4 ans, j'ai appris toute seule, un jour mes parents ont découvert que je savais lire...
la directrice de mon école l'a découvert aussi et est venue à la maison pour voir. c'est elle qui m'a fait sauter le CP...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 2:35

siobhan a écrit:
Pourquoi elle ne sait pas nager à 12 ans..
peut être une phobie de l'eau ? ça arrive, ça...

oui ça arrive... et ça se soigne, aussi! Wink Surtout quand c'est pris jeune... Si ma fille avait une phobie de l'eau, je ne lui dirais surtout pas "puisque c'est comme ça, je vais te faire des mots d'excuse à chaque fois que tu devras aller à la piscine avec l'école", mais au contraire, je m'occuperais de cette phobie et j'essayerais de trouver comment elle peut s'en débarrasser (j'en sais rien, voir un psy, prendre un prof particulier de natation particulièrement compréhensif... faut se renseigner). Une phobie de l'eau, c'est pas anodin, tout de même, et j'imagine que ça ne va pas s'améliorer si les parents rentrent dans le "jeu". confus

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 2:46

c'est vrai... c'est une piste que j'essaierai de faire passer aux parents... merci !

c'est bien d'en parler car au départ tout ce que j'ai vu c'est cette expression "priorité nationale" qui m'a vraiment choquée.
si ça permet de faire avancer les choses pour cette petite, alors ce sera bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinano

avatar

Nombre de messages : 10666
Age : 37
Localisation : Gascogne
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 9:29

Cette expression n'est que de la glose ministérielle ressortie par le prof d'EPS à l'intention des parents, histoire de leur rappeler qu'il y a des textes Rolling Eyes Comme dit Kro, à force de voir des certificats de complaisance certains profs d'EPS finissent par perdre leur compréhension. Pourtant, ce sont les seuls à avoir un module de psycho de l'enfant et de l'adolescent dans leur cursus universitaire. Shocked
Ceci dit, mon grand va à la piscine, tous les vendredis matins il me dit qu'il ne veut pas y aller (et ça me tord le bide) confus et tous les vendredis soirs il est fier de me raconter ses progrès soleil (il nage comme un petit chien, sans frite pour le soutenir, maintenant banane ). Comme ici l'eau est omniprésente (lac, océan, piscines privées), je trouve qu'apprendre à se débrouiller dans l'eau est effectivement prioritaire (je connais une maman qui a trouvé son deuzans flottant dans la piscine, l'alarme ne s'étant pas déclenchée... Heureusement elle est aide-soignante et l'a ranimé elle-même -par massage cardiaque, quand même... Sad ).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fofibou

avatar

Nombre de messages : 2824
Age : 36
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 9:58

kro a écrit:

Sinon, concernant l'évolution de l'école, ça me rappalle quelque chose: sur l'autre topic, on discute de l'histoire du petit garçon qui a déclenché l'alarme incendie et qui a pris 20 lignes à copier (en CP)... Mon mari me disait tout à l'heure: "tiens, moi aussi quand j'étais en CP, j'ai dû copier 20 lignes". Comme il était un élève particulièrement sage et appliqué, je lui demande pourquoi il a eu une telle punition et il me répond "parce que j'avais bavardé avec mon voisin"... Rolling Eyes Voila, pour moi, c'est ça, l'évolution de l'école: autrefois, on donnait 20 lignes à copier en CP pour tout et n'importe quoi et aucun parent ne protestait, maintenant, quand on donne 20 lignes pour une alarme incendie déclenchée, les parents protestent parce que la punition n'est pas assez intelligente... ou pire, ils font un mot d'excuse avec certif médical disant que si leur fils a déclenché l'alarme, c'est parce qu'il souffre d'une maladie très rare appelée "alarmite aigüe" Rolling Eyes

J'ai une de mes classes qui est particulièrement difficile, très agitée, pas très sympa. Avec moi, ça va, à l'heure actuelle, mais j'ai eu du mal au début et beaucoup de collègues ont encore beaucoup de mal avec cette classe. La prof principale a vu les parents de ceux qui posent le plus de soucis jsute avant les vacances: la plupart sont des élèves qui redoublent et qui non seulement ont des mauvaises notes, mais en plus n'arrêtent pas de perturber la classe, voir d'insulter le prof (un collègue s'est pris un "vous êtes encore plus bête que mon prof de l'année dernière").

Eh bien elle est revenue complètement désemparée de ses rendez-vous avec les parents: dans 4 cas sur 7, les parents ont répondu (en présence de leur enfant) "c'est de son age, c'est normal pour un ado, on ne peut rien faire" Et quand elle suggérait des punitions, par exemple pas de console/moto à Noel, ou pas de télé le soir, ils répondaient "oh, non, c'est méchant ça, on ne peut pas le priver de ça, et puis, on est contre la punition..." Super...

Je suis d'accord avec les parents que c'est de l'âge des ados de s'opposer pour se construire leur propre identité. Je ne le dirais pas devant l'enfant et je ne dirais pas qu'on ne peut rien faire. Mais les suggestions de punition de la prof me paraissent tout à fait déplacées, me choquent... Je pense qu'effectivement, l'école n'est pas adaptée aux ados. On devrait à mon avis les laisser bosser sur des vrais projets qui leur tiennent à coeur, en les aidant à trouver les infos dont ils ont besoin. C'est malheureusement sûrement incompatible avec l'EN... Mais franchement, quelques soient les matières, on se convainct, on les convainct que ce qu'ils apprennent est super important, et pourtant quelques années plus tard, il n'en reste pas grand chose comparé aux nombres d'heures passées. Ce serait à mon avis bien plus productif d'arrêter de les obliger à faire ce qu'ils ne veulent pas faire. On se persuade qu'ils ne sont motivés pour rien, qu'ils sont tous des glandeurs, alors que je suis sûre qu'ils auraient des super projets si on leur en laissait la possibilité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofibou.free.fr
Bibette

avatar

Nombre de messages : 3877
Age : 35
Date d'inscription : 29/07/2009

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 11:57

Moi je savais pas nager à 12 ans... Parce que j'allais pas à l'école et que mes parents m'emmenait jamais à la piscine Wink

Mais franchement nous toutes et tous autant qu'on est, on est des parents responsables, qui se sentent concernés par l'éducation de nos enfants.

Venez passer une semaine à la sortie de l'école de ma fille, ZEP plutot tranquille quand même. La plupart des gamins (je dirais bien 2/3) viennent tout seuls à l'école dès le CP et repartent tout seuls. Les cahiers ne sont jamais signés, et quand la maitresse convoque les parents pour leur dire que ça ne va plus du tout ( cas de la classe de ma grande) ils ne viennent pas... Alors j'imagine à la maison... Et j'imagine plus tard, au collège ou au lycée.

Alors quand la prof arrive enfin a choper les parents, ça m'étonne pas qu'elle suggère des punitions, histoire de voir si un jour les parents vont réagir. Les gamins sont intenables! Il y a 3 ou 4 ans, avant qu'Emma ne rentre dans cette école et que ça change de directeur a cause de l'incident que je vais vous raconter , un gamin de CM1 s'est pointé avec un couteau de cuisine pour "planter" un gamin de CM2 qui l'avait raqueté.

Les parents ne se sont même pas déplacés quand le directeur les a convoqués... Ils ont envoyé une lettre pour dire que leur enfant ne lui aurait pas fait de mal de toute façon, c'était un jeu pour faire peur...

Alors moi je dis que l'instit qui ne devrait être qu'un "complément" des parents, se retrouve souvent à gérer des choses qu'il ne devrait pas gérer...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 16:53

Fofibou a écrit:
les suggestions de punition de la prof me paraissent tout à fait déplacées, me choquent...

Je n'ai retranscrit qu'une toute petite partie d'une grande conversation. Le but était de trouver des solutions et ces propositions de punitions ne sont qu'une des nombreuses propositions de la prof principale. Le but, c'était de trouver une solution à la situation qui était intenable. La prof a donné des pistes qui lui semblaient acceptables, les parents n'étaient pas d'accord, et c'est leur choix, OK, mais le problème c'est qu'ils n'ont proposé aucune solution à la place, juste "oh, c'est un ado, c'est normal!"

Moi, je suis très choquée par l'attitude de ces parents: une prof vient les voir pour leur dire que de nombreuses personnes dans l'équipe pédagogique souffrent des comportement de leurs enfants (insolence voir insultes et perturbation de la classe) et eux, ils s'en lavent les mains. En gros, ils répondent que cela ne les regarde pas, les profs n'ont qu'à gérer. Mais bon sang, c'est quand même de leurs mômes dont on parle. Si le comportement de leur môme ne les concerne pas, alors qui est-ce que cela concerne? Les profs ne trouvent pas de solution et souffrent de la situation, et les parents refusent d'essayer de trouver une solution: perso, j'aurais eu à supporter ce que certains collègues ont supporté et j'aurais eu une telle réponse de la part des parents, j'aurais dit "basta, qu'ils se démerdent, je n'en ai plus rien à faire, moi, je donne une heure de colle à la moindre insolence et basta"

Alors je comprends que priver un enfant d'un cadeau de Noel puisse choquer certains (encore que reculer de quelques mois l'arrivée de la dernière console à la mode ne me semble pas non plus une punition insupportable, mais bon... Faut pas oublier qu'on parle là d'enfant venant de milieux favorisés, voir très favorisés), mais dans ce cas là, qu'ils proposent autre chose, qu'ils proposent des solutions. Si ils sont contre la punition, Ok, cela ne me pose pas de problème, mais dans ce cas, qu'ils fassent quelque chose d'autre.

L'année dernière, il y avait un gamin (18 ans, classe de seconde) qui posait plein de problème. La mère est convoquée une fois par la CPE, elle repart en disant "bon, je vais lui parler". Cela n'a aucun effet, donc deuxième convocation, et la mère ressort en disant "bon, je vais lui parler à nouveau" en soupirant. Au bout d'un certain nombre de convocations, la CPE lui fait remarquer que tous ses discours n'ayant pas beaucoup d'effets faudrait peut-être passer à autre chose, mais la mère refuse et continue les beaux discours auprès de son gamin, ce qui ne fonctionne absolument pas.

Au final, la mère finit par refuser de venir voir la CPE, parce que "son fils est majeur et elle a autre chose à faire, et puis, c'est à nous de gérer cela, elle, elle n'a pas de soucis avec son fils". Le gosse n'obtient aucun passage, et à 18 ans, il sort du système scolaire après la classe de seconde sans qu'on sache vraiment ce qu'il va faire ensuite.

Vous me direz, ce n'est qu'un exemple, certes, sauf que je peux vous en racontez des dizaines comme ça. Donc moi, je veux bien qu'on soit contre la punition, moi-même, je n'ai jamais punis ma fille et très très rarement un élève, mais il faut aussi se rendre à l'évidence qu'il n'y a parfois pas d'autres choix qui s'offrent à nous, en particulier quand les parents sont eux-même dépassés.

Fofibou a écrit:
Mais franchement, quelques soient les matières, on se convainct, on les convainct que ce qu'ils apprennent est super important, et pourtant quelques années plus tard, il n'en reste pas grand chose comparé aux nombres d'heures passées. Ce serait à mon avis bien plus productif d'arrêter de les obliger à faire ce qu'ils ne veulent pas faire. On se persuade qu'ils ne sont motivés pour rien, qu'ils sont tous des glandeurs, alors que je suis sûre qu'ils auraient des super projets si on leur en laissait la possibilité...

Je suis complètement d'accord avec toi. Sauf que faire avec les jeunes des projets personnels prends beaucoup plus de temps qu'un cours magistral et nécessite un encadrement beaucoup plus important (on le fait d'ailleurs, en classe de première, ça s'appelle des TPE). Pour le moment, on n'en a pas les moyens, mais perso, j'adorerais, d'ailleurs, j'adore les TPE et tout ce qui est projet.

Donc certes, l'école offre un cadre, qui ne convient pas à tout le monde, qui a ses limites, qui est aussi guidé par un manque de moyens, OK, mais un certain cadre. Si cela ne convient pas à ton enfant, libre à toi de faire autrement, je n'ai vraiment rien à y redire, mais si tu mets ton enfant à l'école, je pense que c'est nécessaire d'accepter le cadre qui est imposé. Et je suis extrémement choquée qu'on puisse répondre à quelqu'un qui te dit que le comportement de ton enfant est dérangeant "c'est votre problème, pas le mien".

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 17:48

siobhan a écrit:
Existe-t'il un texte où on dit que apprendre à lire et écrire est une priorité nationale ?

oui, c'est le cas: dans la loi du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions, la lutte contre l'illetrisme est une priorité nationale. Wink

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 20:24

kro a écrit:
siobhan a écrit:
Existe-t'il un texte où on dit que apprendre à lire et écrire est une priorité nationale ?

oui, c'est le cas: dans la loi du 29 juillet 1998 d'orientation relative à la lutte contre les exclusions, la lutte contre l'illetrisme est une priorité nationale. Wink

ok, ça c'est bien !

tout à fait d'accord avec le fait que si on choisit de mettre son enfant à l'école on en respecte les cadres.

POur en revenir à la petite fille et la piscine, le truc que j'avais envie de dire à ses parents (mais je ne le ferai pas pour X raisons...) c'est : ne mettez plus vos enfants à l'école, gérez-les vous mêmes et tout n'ira que mieux... seulement c'est pas possible...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12005
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 22:02

siobhan a écrit:
POur en revenir à la petite fille et la piscine, le truc que j'avais envie de dire à ses parents (mais je ne le ferai pas pour X raisons...) c'est : ne mettez plus vos enfants à l'école, gérez-les vous mêmes et tout n'ira que mieux... seulement c'est pas possible...

Qu'est-ce qui n'est pas possible? Le fait que tu leur dises ou le fait qu'ils ne mettent plus leurs enfants à l'école?

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fofibou

avatar

Nombre de messages : 2824
Age : 36
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Sam 6 Fév 2010 - 23:49

Je suis complètement d'accord avec toi Kro, sur le fait que les parents ne doivent pas se déresponsabiliser de leur enfant une fois mis à l'école. D'ailleurs, je trouve qu'on devrait davantage dire que l'école n'est pas obligatoire, que c'est l'instruction qui l'est. Je ne dis pas cela pour que tout le monde déscolarise mais parce que je trouve que les parents qui inscrivent leur enfant à l'école devraient le faire par choix, et non parce que c'est comme ça que ça se fait. Ce serait alors clair que les parents qui font le choix d'inscrire leur enfant à l'école accepte l'école telle qu'elle est, avec ses règles, ses enseignants. Dans le cas où les parents viennent sans arrêt contredire ce qui se fait à l'école, on pourrait leur redire que si l'école ne leur convient pas, d'autres choix sont possibles... Mais bon, je ne suis pas sûre qu'en tant qu'enseignant de l'Education Nationale, on puisse dire ça comme ça aux parents en ce moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofibou.free.fr
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Dim 7 Fév 2010 - 0:22

kro a écrit:
siobhan a écrit:
POur en revenir à la petite fille et la piscine, le truc que j'avais envie de dire à ses parents (mais je ne le ferai pas pour X raisons...) c'est : ne mettez plus vos enfants à l'école, gérez-les vous mêmes et tout n'ira que mieux... seulement c'est pas possible...

Qu'est-ce qui n'est pas possible? Le fait que tu leur dises ou le fait qu'ils ne mettent plus leurs enfants à l'école?

le fait de ne pas les mettre à l'école ! ce sont de bon amis, je peux leur dire ce que je pense, mais ils ne se sentent pas de faire l'école à la maison...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
siobhan

avatar

Nombre de messages : 1816
Date d'inscription : 12/11/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Dim 7 Fév 2010 - 0:32

Comme tu dis Fofibou : moi j'aimerais que les parents d'enfants scolarisés cessent de pourrir les profs... c'est un boulot difficile s'il en est, j'ai trop entendu de discours sur le glandage des profs, le scandale du fait qu'ils puissent faire grève ou être malades. alors là j'adhère à fond solidairement avec les profs (mince, j'en suis encore !!!).
ça me bouffe les parents qui critiquent les profs devant les enfants... comment les enfants pourraient-ils respecter leurs profs alors que leurs parents sont les premiers à les critiquer ???

et j'ai plusieurs exemples sur ce sujet.... là c'est pas bien;
et la seule chose que j'ai envie de dire à ces parents qui critiquent les profs c'est : retirez vos enfants de l'école et faites le boulot à la place des profs. vous ne voulez pas le faire ? alors ne critiquez pas.

je suis peut être en contradiction avec mon premier post. (pas forcément d'ailleurs car je pense plus à "critiquer" le système scolaire public que ses acteurs... chais pas si je suis claire...).
mon premier post concernait un cas particulier, un exemple. deux en fait.

par contre au niveau des profs et ce qu'ils font avec les moyens qu'ils ont et la lattitude qu'ils ont, je ne peux pas que critiquer. oui, il y a des crétins parmi les profs. il y a aussi des gens géniaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kriss

avatar

Nombre de messages : 771
Date d'inscription : 22/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Dim 7 Fév 2010 - 6:21

Bibette a écrit:
Moi je savais pas nager à 12 ans... Parce que j'allais pas à l'école et que mes parents m'emmenait jamais à la piscine Wink

mdr
Moi je savais nager mais pas parce que j'allais à l'école et surtout pas parce que mes parents m'emmenaient à la piscine.
A mon époque ah ! d'mon temps ! on n'allait pas à la piscine avec l'école, ce n'était pas une priorité nationale.
Par contre, d'accord pour dire que c'est très important de savoir nager.

Les parents de cette ado ont justement l'opportunité que quelqu'un apprennent à leur fille. Il faut positiver, je trouve que c'est mieux que les séances de print ou de lancé de javelot, nan ?
Et c'est peut-être aussi l'occasion de prendre le temps de trouver un joli maillot de bain.

Quant au cas n° 1.... j'ai un peu peur du
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinano

avatar

Nombre de messages : 10666
Age : 37
Localisation : Gascogne
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Dim 7 Fév 2010 - 10:11

siobhan a écrit:

et la seule chose que j'ai envie de dire à ces parents qui critiquent les profs c'est : retirez vos enfants de l'école et faites le boulot à la place des profs. vous ne voulez pas le faire ? alors ne critiquez pas.


Ca m'a déjà brûlé la langue en entretien avec une mère... En discutant juste après avec ma collègue d'anglais, qui m'a dit "Elle n'a qu'à faire du homeschooling si on ne lui convient pas, comme en Angleterre", je me suis dit que j'aurais peut-être mieux fait de ne pas me taire euh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cécile

avatar

Nombre de messages : 3377
Age : 40
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: cas d'école...   Dim 7 Fév 2010 - 16:50

Y'en a plein des mômes qui lisent au CP, sans que ça pose de problème particulier aux enseignants. On adapte les supports pour eux, on leur fait produire plus d'écrits, s'ils le souhaitent on leur demande d'aider ceux qui ont dû mal...

J'enseigne en CE1 et j'ai une élève dans ma classe qui carbure très bien, elle pige de suite. Sa mère ne veut pas la faire sauter de classe donc bah je la nourris comme je peux ; elle aide les élèves non lecteurs, elle lit dès qu'elle a fini son boulot, elle dessine... Elle fait sa tit vie et moi qui avait peur qu'elle s'ennuie, finalement elle me dit qu'elle est bien soleil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: cas d'école...   

Revenir en haut Aller en bas
 
cas d'école...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Entrée à l'école sans BCG : comment faire ?
» [Divers écoles de spécialité] École des Pilotes de la Flotte à St Malo 35
» Les 25 ans du batiment école ( BE ) Lion
» Centenaire de la première école Maria Montessori
» 1930. Le patois Normand à l'école.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: En famille :: Activités et éducation : moyens-grands et grands-
Sauter vers: