pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 écoute des pleurs (solters) des plus grands

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12047
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Mer 3 Juin 2009 - 22:15

J'ai toujours pratiqué l'écoute des pleurs de perrine (depuis qu'elle a 1 an, je crois, faudrait que je regarde dans les vieux topics). Ca marche très très bien, franchement, je suis super contente d'avoir fait cela, je trouve que ma fille s'exprime vachement et du coup, elle n'est pas du tout "capricieuse" ou quoi que ce soit.

Par exemple, aujourd'hui, chez le marchand de journaux, elle voulait qu'on achète une horrible parure de princesse en plastique, j'ai dit non, elle a pleuré un peu dans mes bras et puis ça a été fini, on n'en a plus reparlé et on a convenu qu'on essayerait d'en fabriquer une nous-même. D'ailleurs, pendant une partie de la journée, elle a cherché comment la fabriquer, elle m'a demandé de jouer sortir la glaise pour pouvoir fabriquer un coeur en terre glaise pour mettre sur la couronne...etc...

Seulement, je me demande comment on va continuer. D'une part, c'est vrai que le fait qu'elle se mette à hurler chez le marchand de journaux, ça me gène car tout le monde l'a regardée du coup. C'est vrai que ça n'a pas duré longtemps, mais quand même, ils en ont eu plein les oreilles pendant une minute. Bon, c'est vrai, là, j'aurais pu sortir, mais c'est pas toujours le cas, et du coup, je me demande si c'est très cool pour les gens de subir ses cris et ses pleurs. confus

Ensuite, ça m'épuise parfois, comme le soir, juste avant de manger, elle est crevée en général, elle a sans doute faim aussi, et les pleurs partent super vite pour tout et n'importe quoi (en général vers 18h45, sachant que son père rentre à 19h et qu'on mange tout de suite et qu'après manger, elle va se coucher). C'est normal, je sais bien, mais moi, ça m'épuise parfois, j'en ai marre, même si je sais qu'elle ne fait qu'exprimer sa fatigue...

Bref, vous croyez qu'on continue jusque quand? euh...? Vous croyez que lui apprendre maintenant à réprimer ses pleurs serait absurde? Vous croyez que ça en ferait une fille qui rentre sa colère sans jamais la sortir? Pourtant, les adultes ne pleurent pas comme ça tout le temps! Vous croyez qu'ils devraient? Ou qu'à un moment ou un autre les enfants doivent apprendre à ne plus pleurer et exprimer autrement leurs frustrations quotidiennes?

Bref, je me pose plein de question, là... euh...? comme d'hab! tire la langue

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 44
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Mer 3 Juin 2009 - 22:28

elle est encore un peu jeune pour tout verbaliser euh et à contrario, ça fait pas un plis que les adultes manquent de capacités à pleurer. Maintenant, c'est vrai qu'il y a sûrement un juste milieu, parfois ce n'est pas possible de repousser à plus tard (fatigue), mais parfois et en grandissant, il devient de plus en plus possible de "différer" l'écoute (et ce ne sera pas forcément sous forme de pleurs, ça peut être la colère, la tristesse... ou même le rire!) mais uniquement pour ce qui est "verbalisable" pour l'enfant (et c'est valable pour nous: des fois on se sent mal, on ne sait pas dire pourquoi et donc le seul truc qui marche pour évacuer c'est de pleurer)

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
Mathilde

avatar

Nombre de messages : 1605
Age : 36
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Mer 3 Juin 2009 - 23:00

Juste pour le coup de la parure, je dis également non à ma fille pour ce genre de chose ou autre kinder, sucette...

La prévenir de ce qu'on va acheter avant d'entrer dans la boutique marche bien.

Elle me montre souvent ce qu'elle aime en me disant "on va pas l'acheter hein maman", sa réaction me trouble un peu mais bon je n'ai pas de crise...

Enfin si ça arrive mais c'est assez court...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alice

avatar

Nombre de messages : 9604
Age : 41
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Mer 3 Juin 2009 - 23:16

kro a écrit:

Seulement, je me demande comment on va continuer. D'une part, c'est vrai que le fait qu'elle se mette à hurler chez le marchand de journaux, ça me gène car tout le monde l'a regardée du coup. C'est vrai que ça n'a pas duré longtemps, mais quand même, ils en ont eu plein les oreilles pendant une minute. Bon, c'est vrai, là, j'aurais pu sortir, mais c'est pas toujours le cas, et du coup, je me demande si c'est très cool pour les gens de subir ses cris et ses pleurs. confus
A la limite les gens autour hein... Rolling Eyes
Elle a quel âge ta fille ? Ma dernière (3 ans 1/2) a tendance à pas mal crier/pleurer en ce moment au lieu de parler pour avoir/dire quelque chose. Je lui explique qu'à son âge elle sait parler (et bien en plus !) et qu'on comprendra tout de suite mieux ce qu'elle a/veut si elle s'exprime clairement. Des fois ça marche, des fois moins bien, surtout comme la tienne quand elle est fatiguée. Mais comme dit Cath, il y a des choses qui sont difficiles à verbaliser...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12047
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 0:09

ma fille vient d'avoir 4 ans et c'est vrai qu'elle est encore petite pour verbaliser certaines choses et pour accepter certaines frustrations. euh

Concernant les gens autour, je trouve que c'est quand même important. Là, c'était des gens qu'on connaissait pas, mais c'est pareil avec des gens qu'on connait ou même quand on est en famille: je trouve qu'il y a des limites au bruit. euh Chez mes cousins, les enfants viennent te hurler dans les oreilles, alors qu'il y a plein de place ailleurs. Moi, je ne supporte pas, je trouve que c'est un manque de respect: je ne dis pas que les enfants doivent être silencieux comme des carpes, mais bon, il y a aussi des limites à ne pas dépasser pour respecter les autres, surtout quand il y a des moyens de faire autrement (d'autres pièces dans la maison par exemple ou encore parler mais sans hurler Rolling Eyes ).

Je suis la première à trouver pénible un bébé qui crie près de moi: quand on ne peut pas faire autrement, ben tant pis, c'est normal, mais quand il y a possibilité de faire autrement, je trouve ça abusé. La dernière fois, au baptème de mon cousin, il y avait un enfant qui a hurlé pendant presque toute la cérémonie (par intermitence). On n'entendait plus ce que disait le curé: j'ai trouvé ça irrespectueux. Visiblement, l'enfant n'en avait rien à faire de la messe (et on peut le comprendre, il avait moins d'un an) et la mère aurait pu aller se promener dehors, ou même dans l'église, mais non, elle préfèrait attendre qu'il se calme, tranquillement assise, et nous, on n'entendait rien et c'était fatigant. confus

Fin bref, autant, je trouve ça important d'écouter les pleurs de son enfant, autant je peux comprendre que pour un étranger, cela fasse juste mal aux oreilles, surtout quand ça dure un petit moment. Tout cela remonte d'autant plus que je suis fatiguée en ce moment, c'est clair, mais quand même je me pose des questions, c'est pas simple tout cela. Parfois, le soir, quand je fais 10 écoutes de pleurs de suite en 20 minutes, et pour des broutilles, je me dis qu'elle abuse et qu'elle doit pouvoir trouver un moyen de gérer sans exploser toutes les 3 minutes. confus

D'un autre côté, mon mari a une façon pas très saine de gérer ses colères: il retient tout et soudain, il explose littéralement, tape sur les murs violemment, hurle! Elle tient un peu de lui de ce côté là, pour son côté explosif et colérique, et je ne voudrais pas non plus qu'elle adopte le même fonctionnement que lui, je préfère qu'elle s'exprime régulièrement, mais j'aimerais que ce ne soit pas systématiquement en hurlant et en pleurant. euh Rolling Eyes

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Automne

avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 0:19

Je crois que tu peut lui dire aussi que là tout de suite tu as bien entendu qu'elle étais fatiguée/fâchée mais que toi tu ne peut plus écouté parce que ça deviens difficile pour toi. Et que du coup tu va te reposé un peu ... Pas quant elle hurle mais entre deux ... non ? je sais pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12047
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 0:25

c'est pas simple: il n'y a que quelques minutes entre 2 séances de pleurs, parfois (surtout le soir, entre 18h45 et 19h10), et en plus, c'est le moment où j'ai des trucs à faire (la cuisine en général). A ce moment-là, c'est surtout la fatigue et les petites frustrations de la journée qui se sont accumulées et qu'elle évacue par des biscuits cassés: du coup, c'est encore plus dur pour moi de supporter des cris pour des broutilles. Rolling Eyes

Le problème de lui dire "je suis fatiguée, je ne peux plus t'écouter", c'est que cela ne résouds rien, au contraire, le fait de voir que je suis pas en état semblerait plutôt la paniquer et les pleurs augmentent en volume et en durée. Bref, c'est le cercle vicieux à cette heure là, et je vois mal comment l'éviter. euh

Remarque, ce soir, en pleurant, à un moment, elle m'a dit "je veux aller me reposer", alors que jusque là, si je lui disais d'aller se reposer quand elle était dans cet état, elle refusait: peut-être une solution?

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Automne

avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 0:31

C'est peut être une solution de la calé dans le canap avec une pile de livres avant que ça démarre ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sona

avatar

Nombre de messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 2:49

Alors moi j'en suis bien revenue de Solter........
c'est le premier bouquin sur "l'éducation respectueuse" (je dis bien entre guillemets) que j'ai lu, et j'avais été ravie de lire que non mon enfant n'est pas capricieux quand il pleure, qu'il faut etre avec lui, etc.
LE gros HIC (quand meme !) c'est que Solter elle oublie beaucoup que si le bébé ou l'enfant pleure c'est que vraiment y'a un probleme !!!!!! et non pas juste qu'il faut se contenter "d'écouter" !
Je me dis que je me suis leurée pendant un moment avec cette histoire "d'écoute des pleurs", et que ca sert surtout à déculpabiliser les parents Rolling Eyes
C'est terriblement injuste en fait, alors sous pretexte que mon enfant "a du caractère" (ce que je me disai aussi bam , alors qu'en fait c'est "simplement" qu'il souffre), je vais continuer cette méthode, et en plus, c'est sournois, si je vois que mon enfant ne fait plus de colère je peux douter de l'avoir baillonner alors je vais créer une frustration pour que "ca sorte" pour me rassurer (le monde à l'envers : faire violence à son enfant pour rassurer le parent-enfant blessé) !
un enfant ou un bébé pleure quand ca ne va pas, c'est un appel à l'aide, pas juste un "écoute moi mais ne fais rien d'autre" !

Bien sur que ca peut arriver, et qu'il ne faut pas tout faire pour que ca cesse, mais écouter vraiment, et non pas "pratiquer l'écoute des pleurs", ca signifie etre present et agir, pour ne pas que ca se reproduise !

Je me rends bien compte maintenant que si c'est difficile d'entendre une crise c'est parce qu'on entend la souffrance, alors forcément c'est pas agréable ! Mais c'est aussi parce que ca oit nous pousser à agir pour aider l'enfant. Par pour le baillonner bien entendu, si y'a quelque chose qui sort, avoir de l'empathie pour son enfant c'est naturel, etre présent avec lui, l'accompagner bien sur, mais ca signifie AUSSI qu'il faudra éviter que cela se reproduise. Parce que l'enfant lui il en souffre !
Moi par ex j'ai pas envie si je me retrouve dans une situation qui va me mettre très en colère, j'ai pas envie qu'on se contente de m'écouter si c'est pour se dire que de toute façon ca pourra se reproduire d'autre fois, de toute façon y'aura quelqu'un pour m'écouter : moi je m'en fou, si ca me met en colère c'est que je n'ai pas envie que ca se reproduise, et j'ai pas envie qu'on me prenne pour une idiote en pensant que de tout façon j'aurai la chance de pouvoir pleurer sur une épaule !

Ce qui est sur pour moi c'est qu'on a pas à s'exprimer regulierement en pleurant, c'est pas une obligation de pleurer quand tout va bien, et si ca va pas bien, bein c'est que c'est pas bon tout simplement.

je dis pas ca pour culpabiliser qui que ce soit hein Wink (je crois que je ne trouve pas les bonnes tournures de phrases Embarassed ), parce que ici ca arrive aussi, mais maintenant je sais que c'est du grand n'importe quoi le solter , et j'agis differemment, parce que quand ca arrive je sais que j'ai merdé, et non pas que je suis dans le mille avec cette théorie qui rassure beaucoup les parents, mais qui n'aide pas les enfants....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akamiaou
modo
avatar

Nombre de messages : 4763
Age : 34
Localisation : En Xaintrie, perdue dans ma Corrèze chérie =)
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 10:33

Oui voilà, je n'avais pas le temps de développer, mais je dis tout pareil, merci sona

_________________
Maman de Maël Loup (Octobre 2004) Zia, fleur de printemps et flocon d'hiver (Mai 2009-Février 2010) et Angus (Novembre 2010)
"Aujourd'hui, nous ne savons plus très bien ce qui nous distingue des autres grands singes, peut-estre est-ce le fait qu'à la différence de ceux-ci, nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis"
VIE JE TE MAUDIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akamiaou.canalblog.com/
Automne

avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 10:54

Je suis d'accord mais il y a aussi des cas où ne peut rien faire de plus je crois genre le truc que l'enfant veux acheter et c'est non ? euh...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 44
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 12:10

tae a ajouté un truc essenciel que j'avais oublié: prévenir le prévisible, avoir une discution avant une situation potentiellement à problèmes. pareil pour la fatigue du soir, pour désamorcer le cercle vicieux, tant qu'elle ne se sentira pas écoutée, elle continuera, donc lui montrer qu'on l'écoute, mais à un autre moment, tu choisis un moment privilégié pour cette conversation et tu lui expliques que tu sais à quel point elle a besoin découte le soir quand elle est fatiguée et que tu ne sais pas comment le faire bien avec ta propre fatigue et ambrayer sur son écoute et éventuellement sur une résolution de conflit ensemble

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 44
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 12:37

je suis d'accord avec le fond que veut exprimer Sona... et pourtant, dans la forme c'est l'éternelle gueguerre entre les "anti-CNV" et les "pro-CNV". Encore une fois, on s'en fout de Solter, de Gordon, de Filliozat, ce ne sont que des livres qui servent à réfléchir, à se remettre en question, ce ne sont pas des bibles et ça ne nous décharge en aucun cas de notre libre arbitre et de nos responsabilités. Des hypocrites, y en a partout, et ils se servent aussi bien de Solter que du médecin ou de l'instit pour endosser les responsabilités à leur place. C'est bizarre tout de même que sur 10 personnes qui vont lire Solter, ça va donner 10 théories différentes chut non, c'est pas bizarre, on voit/comprends ce qui nous arrange bien Wink moi aussi j'ai dérappé avec Solter, mais ce n'est pas la faute de cette femme diabolique, c'est MA responsabilité, ce dérrapage n'est pas arrivé par hasard et n'a rien à voir avec cette dame que je ne connais pas, que ce soit ça ou autre chose, j'aurais dérrapé de toute façon, parce que je n'avais pas suffisemment identifié MES travers Wink

Dans ces éternelles gueguerres "pros et antis", on ne fait que le jeu de nos névroses, on continue de se pencher de manière totalement inefficace, en victime, sur notre nombril... et le fait est que ça ne résout pas les vrais problèmes, comment aider l'enfant au mieux avec ce qu'on est au moment M, ça n'aide pas Kro qui de fait est fatiguée aussi et pas superwoman, qui a sa propre histoire d'enfant pas écouté qui vibre à l'intérieur. J'aimerais bien vivre la vie idéale parmis les Yekuana, mais le fait est que nous n'arrivons pas à répondre parfaitement et à chaque instant aux besoins de nos enfants euh j'en suis la première désolée, mais je préfère chercher des solutions à ma portée, tout en travaillant sur mes capacités à améliorer ces solutions au fur et à mesure que je mûris, que de perdre mon énergie à me morfondre sur MES erreurs (ce qui ne m'empèche pas pas d'être triste à chaque faux pas)

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
sona

avatar

Nombre de messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 14:53

bien sur Cath je n'ai jamais dit que Solter etait responsable de ce que faisait les parents de son bouquin, on est chacun responsable de ses choix, n'empeche que sur des trucs bien qu'elle dit (ne pas laisser le bébé pleurer seul, etre present avec lui, etc.), elle fait passer un message pas terrible du tout (ne pas donner le sein au bébé qui pleure s'il n'a pas faim, un bébé qui tete plus de toutes les 3h a un probleme, etc. bam ), voir horrible je trouve ! enfin ca c'est MA vision à moi hein, le holding je trouve ca tres violent. POur moi c'est du controle pur et dur !

je m'en fou du pro ou anti, moi je vois maintenant que si mon enfant pleure, fait une crise, je pense pas solter ou autre chose, je ressens que ca ne va pas c'est tout et qu'il y a quelque chose à changer ! Je vois pas en quoi c'est se poser en victime, au contraire, le titre fait reference à Solter, donc je rebondis dessus !

Par contre justement dire " on est fatiguée, on est pas des superwoman, on a notre enfance malheureuse derriere nous ", tout ca oui c'est se victimiser Cath ! Mais je dis pas ca du tout pour te culapabiliser Kro hein Wink , moi je ne suis pas une superwoman, je suis parfois fatiguée (mais c'est vrai c'est tres rare), j'ai ma propre enfance derriere moi, et je merde aussi parfois, mais de moins en moins (faut dire que j'ai du bcp merdé !!), MAIS depuis que je ne me sers plus du "on fait comme on peut alors mon enfant fait des crises" (sur lequel on se repose facilement !) bein ca bouge plus, parce que j'ai vraiment envie que ca aille mieux, alors s'il faut changer des choses sur le fond, sur sa façon de vivre je vais essayer de le changer.

"nous n'arrivons pas à répondre parfaitement et à chaque instant aux besoins de nos enfants" peut etre, mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer de trouver NOTRE equilibre !
"
Citation :
je préfère chercher des solutions à ma portée, tout en travaillant sur mes capacités à améliorer ces solutions au fur et à mesure que je mûris
,
bah oui c'est ca chercher des solutions et s'ameliorer :-)
Citation :
que de perdre mon énergie à me morfondre sur MES erreurs"
qui a dit qu'il fallait faire ca ??
Citation :
(ce qui ne m'empèche pas pas d'être triste à chaque faux pas)"
oui et justement ca veut dire qu'il faut changer quelque chose ! et murir oui ;-)
mais surtout pas se contenter d'écouter.
donc si Perrine a faim avant de manger, bein lui donner quelque chose à manger tout simplement ! (bon moi sur la nourriture j'ai toujours eu des soucis personnellement) mais si ma fille a faim elle peut manger, si on est crispée sur les heures de repas c'est difficile pour l'enfant c'est sur, ou lui faire a manger avant, Sa priorité c'est de manger quand elle a faim, si la votre est d'etre ensemble au repas et que tu privilegies TA priorité c'est sur que ca va pas aller à chaque fois.
bon je peux pas continuer là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
claudia

avatar

Nombre de messages : 1971
Age : 40
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 15:21

je n'ai pas trop le temps de m'expliquer longuement mais la fin de ton message Sona me gêne un peu.

Je ne pense pas qu'il soit très sain d'éviter les frustrations d'un enfant euh lui donner à manger parce que c'est sa priorité alors que ce n'est pas le moment et qu'elle devra se faire à l'idée qu'il y a des règles de vie et que des fois on ne peut pas avoir tout de suite ce qu'on veut, ne me parait pas une bonne idée euh

et le but de ma vie n'est pas d'être une super maman et de me tromper de moins en moins pour éviter que mes enfants soient malheureux chut je suis imparfaite et ils vont avoir plein de moment où les choses ne vont pas aller dans leur vie ... je n'existe pas pour leur épargner tout ça, mais pour les soutenir et pour leur apprendre à gérer euh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Automne

avatar

Nombre de messages : 5298
Age : 30
Date d'inscription : 31/05/2008

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 15:24

C'est marrant, j'ai pas lu Solter. Le livre qui m'a amener à la CNV c'est "Parents Epanouis, Enfants Epanouis" et le discours me semble plus ouvert ... qu'en pensez vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alice

avatar

Nombre de messages : 9604
Age : 41
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 16:01

Je n'ai pas lu Solter non plus. En fait j'ai lu peu de bouquins sur l'éducation, ceux que ma chère (hum...) mère m'a offert à la naissance de mon fils m'ayant grandement refroidie ! Rolling Eyes

Kro, évidemment ça peut gêner les autres que ton enfant pleure, et évidemment si on peut faire autrement que de l'imposer aux autres on le fait. Mais dans l'exemple que tu cites, je n'ai pas l'impression que ça ait duré des heures, ni que tu pouvais t'isoler avec ta fille. Je préfère voir un parent qui dit non et s'y tient et tant pis si l'enfant pleure, qu'un parent qui cède comme j'en vois quand je fais les courses, et achète n'importe quoi pour que surtout l'enfant ne pleure pas, parce que là c'est le cercle vicieux et on peut être sûr que le gamin va pleurer à chaque fois... euh

En ce moment je garde une petite fille de 18 mois, super mignonne, mais qui n'a pas beaucoup de règles chez elle. Du coup chaque fois que je lui dis non ou que je ne veux pas faire comme elle voudrait (et c'est assez souvent parce qu'elle touche à tout, fait pas mal de bêtises... Rolling Eyes), elle ronchonne (ça peut aller du simple "non" à la grosse colère où elle se jette par terre). Donc je lui explique : je décide pour elle pour sa sécurité, j'ai bien compris qu'elle n'était pas d'accord mais c'est comme ça, si elle veut piquer sa crise elle pique sa crise tant pis. En général ça ne dure pas bien longtemps... euh Je ne sais pas si c'est la bonne méthode ou pas, mais avec elle je ne vois de toute façon pas comment faire autrement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 44
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 16:07

sona a écrit:
bien sur Cath je n'ai jamais dit que Solter etait responsable de ce que faisait les parents de son bouquin... ...mais maintenant je sais que c'est du grand n'importe quoi le solter... ...elle fait passer un message pas terrible du tout... ...voir horrible
chut pour moi, c'est contradictoire et perso je n'ai jamais compris qu'il fallait comptabiliser les tètées, mais au contraire se fier à son ressenti, comme quoi, on comprends selon ce qu'on a à l'interieur Wink


sona a écrit:
le holding je trouve ca tres violent. POur moi c'est du controle pur et dur !
quand on lit ça, on a l'impression que le hoding et l'écoute (des pleurs) ne font qu'un chut c'est encore une fois caricatural comme si c'était un livre de cuisine à appliquer à la lettre. pourtant je me souviens qu'il était aussi question de ressenti, tout ne convient pas à tous les enfants et même un accompagnement X ne convient pas forcément à un même enfant tout au long de sa vie (on ne laisse par exemple pas pleurer un nouveau né, ça n'a pas de sens, ou encore un enfant de deux ans peut se sentir en sécurité dans les bras de son parent pour faire une énorme colère (et le réclamer! c'est du vécu Wink ) mais le vivre très mal à trois ans (c'est du vécu aussi, c'était notre dérappage, on n'a pas capté quand le changement à eu lieu bam on n'était plus connectés Rolling Eyes ) ))


sona a écrit:
je m'en fou du pro ou anti, moi je vois maintenant que si mon enfant pleure, fait une crise, je pense pas solter ou autre chose, je ressens que ca ne va pas c'est tout et qu'il y a quelque chose à changer !
on est d'accord Wink en pleine crise, je suis sûre que Kro ne pense pas à Solter mais à sa fille hein! seulement ici on n'est pas en pleine crise, on est en discut sur un forum et le sujet Solter sert simplement de fil conducteur (comme un livre) pour ne pas faire une tartine de trois kilomètres et savoir plus vite à peu près de quoi on parle: l'écoute, l'accompagnement, la résolution de conflits,etc...

sona a écrit:
Je vois pas en quoi c'est se poser en victime!
ce n'est pas ta façon de faire avec ton enfant qui correspond à se poser en victime (visiblement on fait pareil Wink )
sona a écrit:
le titre fait reference à Solter, donc je rebondis dessus !!
c'est plutôt ce genre de propos
: on s'en fout du titre Wink la vraie écoute ampathique c'est d'écouter le problème de kro et de l'aider si elle le demande, pas de se plaindre de Solter qu'est dans le titre Wink elle t'a obligé à acheter son livre? à suivre ses conseils? ce sont ses erreurs? elle est coupable de quoi à part avoir expimé librement son opinion perso? chut

sona a écrit:
Par contre justement dire " on est fatiguée, on est pas des superwoman, on a notre enfance malheureuse derriere nous ", tout ca oui c'est se victimiser Cath !
quand tu transformes mes propos ainsi, ça devient un jugement de valeur Wink et t'inquiète, ce n'est pas un repproche, juste une analyse Wink : ce ne sont pas mes propos donc je ne me sens pas concernée ==> là est toute la différence entre comprendre un mécanisme et le justifier. Je ne justifie pas, j'essaie de comprendre, pour agir là où il le faut Wink

sona a écrit:
Mais je dis pas ca du tout pour te culapabiliser Kro hein Wink , moi je ne suis pas une superwoman, je suis parfois fatiguée (mais c'est vrai c'est tres rare), j'ai ma propre enfance derriere moi, et je merde aussi parfois, mais de moins en moins (faut dire que j'ai du bcp merdé !!)
cqfd: tu te plaignais là? tu te justifiais? non, tu constates, tu analyses; pourquoi es ce que tu juges cette démarche venant d'autrui comme étant forcément une justification passive? chut es-tu sûre d'être au clair avec ces constats? chut amha, on est souvent agacé par les autres là où on s'agace surtout soi-même en fait chut


sona a écrit:
MAIS depuis que je ne me sers plus du "on fait comme on peut alors mon enfant fait des crises" (sur lequel on se repose facilement !)
de nouveau, qui juges-tu? "on" les autres ou "on" toi-même? chut

sona a écrit:
"nous n'arrivons pas à répondre parfaitement et à chaque instant aux besoins de nos enfants" peut etre, mais ce n'est pas une raison pour ne pas essayer de trouver NOTRE equilibre !
idem, qui a dit qu"on" ne fait pas tout pour trouver l'équilibre? en quoi ce constat serait la preuve d'une passivité (des autres)? chut


sona a écrit:
"
Citation :
je préfère chercher des solutions à ma portée, tout en travaillant sur mes capacités à améliorer ces solutions au fur et à mesure que je mûris
,
bah oui c'est ca chercher des solutions et s'ameliorer :-)
donc tu vois bien que tu as déjà les réponses à tes inquiétudes concernant l'implication d'autrui dans cette problématique Wink la source de ton malaise est donc ailleurs, non? chut (à moins que (sans connaître la vie d'autrui) tu pourrais avoir envie de dire q"ils" n'en font pas assez/ pas assez vite? chut )



sona a écrit:
Citation :
que de perdre mon énergie à me morfondre sur MES erreurs"
qui a dit qu'il fallait faire ca ??
pourquoi te sens-tu visée? je parle bien de moi pourtant, car je suis effectivement passée par ce stade négatif Wink



sona a écrit:
Citation :
(ce qui ne m'empèche pas pas d'être triste à chaque faux pas)"
oui et justement ca veut dire qu'il faut changer quelque chose ! et murir oui ;-)

c'est ce que je fais, merci! mais tu n'as décidément pas l'air rassurée par mon évolution personnelle tracasses toi pas, j'assume très bien toute seule

sona a écrit:
mais surtout pas se contenter d'écouter.
ce sont tes conclusions, pas le refflet de la réalité Wink quand je lis un post dans le coin cuisine, je n'en tire pas la conclusion que bidule passe sa vie à bouffer des asperges


sona a écrit:
donc si Perrine a faim avant de manger, bein lui donner quelque chose à manger tout simplement ! (bon moi sur la nourriture j'ai toujours eu des soucis personnellement) mais si ma fille a faim elle peut manger, si on est crispée sur les heures de repas c'est difficile pour l'enfant c'est sur, ou lui faire a manger avant, Sa priorité c'est de manger quand elle a faim, si la votre est d'etre ensemble au repas et que tu privilegies TA priorité c'est sur que ca va pas aller à chaque fois.
bon je peux pas continuer là
[/quote] voilà! ça c'est une réponse constructive qui se penche réellement avec sincèrité sur le besoin d'écoute de Kro et éventuellement la résolution d'un de ses problèmes bravo Wink

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
Cécile

avatar

Nombre de messages : 3377
Age : 41
Localisation : Région parisienne
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Jeu 4 Juin 2009 - 23:55

Je partage assez le point de vue d'Alice sur le fait que j'aime autant un môme qui hurle au supermarché parce que sa mère lui a dit non, que celui a qui on file un bonbon pour qu'il se taise.

Pour le soir, y'a pas moyen de la faire participer à la préparation du diner par exemple, de demander au papa de gérer ou essayer de voir avec elle AVANT si vous ne pouvez pas trouver une activité le temps de la préparation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sona

avatar

Nombre de messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 3:26

c'est possible ca d'ecrire toute une tartine, de valider et tout s'efface ??? marteau marteau marteau

pas le courage de recommancer, pourtant je vous jure ca en valait la peine !

bref j'avais terminé par
merci cath tu as mis le doigt sur mon malaise , et Kro je suis désolée je n'avais pas d'empathie pour toi tellement j'etais fixée sur cette histoire d'écoute des pleurs...

Apres Kro ca te pose un soucis si Perrine mange quelque chose avant que le repas soit pret (si tu ne peux pas faire le repas plus tot selon votre timing de retour à la maison) ?

trop dégouté que tout ce soit effacée confus
marteau
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
1air2rien

avatar

Nombre de messages : 3165
Age : 36
Localisation : Valence
Date d'inscription : 02/08/2006

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 10:42

Pour ma part, j'ai lu Solter et voici ce que j'en retire.
Je dis pas que c'est ce qu'elle dit, c'est juste ce que j'en ai fait. Car contrairement à d'autres bouquins que j'ai lu de CNV, celui là est celui qui me parle le moins. J'y ai cependant retiré quelques choses intéressantes.

- Si je l'avait lu avant la naissance de mon fils, je n'aurait pas passé des heures à le bercer le soir debout pour qu'il s'endorme.
Je trouve l'écoute des pleurs très adaptées aux nourrissons dans certaines situations.

- Pour les bambins, c'est différent. La communication étant plus facile.
L'écoute des pleurs je la vie dans le sens où si mon fils à besoin de pleurer je n'essaye pas d'étouffer ses pleurs. Mais ce n'est pas pour moi la solution au pb.
>En fait tout dépend du pb en question. Si le pb n'appartient qu'à lui (ex. l'enfant est tombé et c'est fait mal). L'écoute des pleurs est une très bonne solution. L'écoute de l'enfant en général d'ailleurs. Ses pleurs, mais aussi ses paroles.
>Mais si le pb n'appartient pas qu'à l'enfant (comme dans les 2 exemples de Kro) mais aussi au parent ou à un tiers, là l'écoute des pleurs ne peut suffire. L'écoute des pleurs, dans un premier temps peut permettre à l'enfant d'évacuer le trop plein d'émotions qui gêneraient la communication. Si et seulement si l'enfant en a besoin. Si l'enfant ne pleure pas spontanément, ça ne sert à rien de l'amener à le faire. Il peut arriver aussi qu'il exprime ses émotions par autre chose que des pleurs (râler, crier...etc).
Mais ensuite il faut passer à la résolution du pb. Par exemple, pour mon fils, en ce qui concerne les achats dans les magasins, on a trouvé la solution suivante : je lui donne 2€ tous les samedis, qu'il dépense comme il en a envie (et moi je ferme ma bouche en le voyant acheter des boules surprises ou des bonbons rit jaune mais je n'en pense pas moins... rit jaune ). Quand il me réclame dans les magasins, je lui dis qu'il aura ses sous samedi et qu'il pourra acheter ce qu'il a envie à ce moment là.
Ça nous conviens bien à tous les 2.
En ce qui concerne le moment de fatigue du soir, pour ta fille, il faudrait peut être essayer de trouver avec elle ce qui lui rendrai l'attente plus facile. Participer à la préparation du repas où au dressage de la table, manger un fruit, faire une activité, se poser tranquillement avec un livre...etc


Voilà, c'est ma vision des choses, je ne sais pas si c'est la bonne mais si ça peut aider tant mieux... (sinon tant pis )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://1air2rien.canalblog.com/
Hinano

avatar

Nombre de messages : 10687
Age : 38
Localisation : Gascogne
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 11:36

J'ai pas tout lu chut Vous faites de startines et j'ai pas récupéré mes neurones blonde et j'ai beau avoir dormi 6h d'affilée cette nuit et me sentir bien ce matin, je suis encore fatiguééééée...
Ce que je retiens de Solter, c'est qu'elle m'a fait vachement culpabiliser d'avoir donné une tute à mon fils et de lui laisser purger sa colère dans sa chambre (parce qu'à un moment, je ne pouvais plus supporter ses hurlements pour tout et n'importe quoi Embarassed Il y a eu une époque où on l'isolait pour notre santé mentale et pour ne pas lui mettre de fessée pour une ènième colère confus ).
Le problème avec les colères, c'est que ce n'est pas un comportement socialement toléré: donc forcément un enfant qui fait une colère dans un lieu public, ça irrite de suite les gens autour euh (je n'aide en rien, n'est-il pas? ).

Bref, juste pour dire comment on fait chez nous le soir: R. est lui aussi très fatigué quand il rentre de l'école (il fait encore la sieste les mercredis et les WE, mais ne peut pas s'endormir dans le dortoir). Comme chez Kro, on est vraiment sur la corde raide entre 18h30 et 19h (pile au moment où je suis en plein coup de speed, entre la préparation du repas et E. qui lui aussi se rend compte qu'il a faim complètement HS ). Plusieurs possibilités:
-il m'aide à préparer le repas (il fait la vinaigrette, écale les oeufs durs, ce genre de choses à la portée d'un enfant de 4 ans)
-je lui donne des petits bouts de légumes crus au fur et à mesure que je les coupe, ou un petit bout de pain (comme ça il trompe sa faim avant le repas)
-il passe à table 10 minutes avant nous quand il a trop faim ou est trop fatigué
-je lui file une pile de livres ou une feuille et des feutres
-s'il demande à regarder un dessin animé, j'accepte mais je réviens que quand je l'appelle il doit venir même si c'est 5 minutes après le début (en cas d'urgence, si lui part en crise, si E. se met à pleurer parce qu'il ne peut pas retarder la tétée et que le repas va être décalé d'autant, il m'arrive de lui proposer moi-même le DA Embarassed ).
-en ce moment, il fait beau, alors il joue dans le jardin pendant que son papa est au potager. L'inconvénient c'est qu'avec le grand jardin on ne peut pas le surveiller partout et que quand il est claqué il a tendance à faire n'importe quoi, comme embêter ses poules ou casser les branches de patates marteau donc je préfère le garder près de moi euh parfois c'est pénible mais ça m'éviter de le fâcher parce qu'il a fait une bêtise chut
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
alice

avatar

Nombre de messages : 9604
Age : 41
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 23:23

Nous c'est plus le repas du midi qui pose souci : on rentre de l'école, ils sont crevés, ils ont faim. Donc s'il me reste des trucs à préparer (au maximum j'essaye de faire avant d'aller les chercher, mais bon j'ai la chance de pouvoir le faire, et des fois je peux pas... Rolling Eyes), je m'arrange pour avoir sous la main des tomates cerises ou des concombres ou des raisins secs qu'ils peuvent grignoter en entrée pendant que je finis de préparer. Comme Hinano, quand ils sont là quand je prépare, ils sont régulièrement scotchés près de moi à piquer des petits bouts (fromage, fruit, légume...). D'ailleurs plus petite, ma dernière refusait certains trucs à table alors qu'elle en mangeait plein quand je préparais, du coup je la laissais les manger avant le repas... Rolling Eyes Enfin ça n'aide pas beaucoup non plus à trouver une solution...

En ce moment ma deuxième aime préparer des menus en attendant le repas : ça l'occupe un bon moment (elle commence juste à déchiffrer, donc il lui faut un certain temps pour arriver à écrire phonétiquement tous les mots du menu...), et moi ça m'arrange parcequ'au moins elle ne fait pas une bêtise ou ne pigne pas pendant ce temps... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 12047
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 23:32

sona a écrit:
Kro je suis désolée je n'avais pas d'empathie pour toi tellement j'etais fixée sur cette histoire d'écoute des pleurs...

Aucune problème, je crois qu'effectivement cette notion de pleurs remonte des choses très fortes en toi. bisou

En ce qui concerne la faim que j'ai évoqué, je me suis mal fait comprendre: en fait, Perrine ne dit pas qu'elle a faim et ne réclame pas à manger (c'est pourquoi je ne lui donne pas à manger ni même ne lui propose à manger). C'est juste moi qui interprète ses colères à ce moment-là comme une possible résultante de sa faim (entre autre), mais c'est surtout la fatigue qui est en cause, je pense. Mais je crois que l'on supporte moins bien la fatigue le ventre vide que le ventre plein, même si on n'a pas obligatoirement très faim, c'est pourquoi je parlais de la faim.

Bref, pour revenir au débat, je ne suis pas du tout d'accord avec plusieurs points qui ont été évoqués. Pour moi, la lecture du bouquin de Solters a été une grande délivrance, j'ai fait énormément de progrès grace à ce livre, et je ne regrette rien, même si au début, j'appliquais le bouquin à la lettre et maintenant, avec le recul, je trouve que c'était pas forcément une bonne méthode, mais bon, peu importe, de mon point de vue, l'essentiel c'est que tout cela m'a énormément apporté.

sona a écrit:
Bien sur que ca peut arriver, et qu'il ne faut pas tout faire pour que ca cesse, mais écouter vraiment, et non pas "pratiquer l'écoute des pleurs", ca signifie etre present et agir, pour ne pas que ca se reproduise !

Tout d'abod, je ne suis absolument pas d'accord avec le fait que c'est aux parents d'agir systématiquement, sachant qu'on parle là d'une petite fille de 4 ans (mais ça peut être vrai aussi pour un bébé, dans une moindre mesure, évidemment). Je pense qu'il est essentiel que l'enfant sache qu'il peut faire lui même, sans qu'on anticipe ses besoins, même si, sur le coup, ça va le frustrer car il n'y arrivera pas aussi bien que nous. Accepter sa colère parce qu'il rate un truc, sans forcément le faire à sa place, je trouve ça important. Perso, j'essaye de ne pas devancer ses demandes (ce que j'ai tendance à faire): si elle hurle parce qu'elle n'arrive pas à faire quelque chose, je trouve important de lui laisser l'occasion (ou pas) de me de demander de l'aide.

Ensuite, comme ça a été dit, je pense qu'il n'est pas bon d'essayer d'éviter toutes les frustrations à son enfant (genre lui donner des bonbons quand elle veut, lui acheter n'importe quel truc horrible en plastique qui lui fait envie..etc..) Dans ce cas là, je trouve la colère de l'enfant légitime (de son point de vue à lui), mais je sais que de mon point de vue à moi, j'ai raison et je n'ai pas à céder. En tant qu'adulte, j'ai quand même une vision du monde différente de celle de mon enfant, et meilleure à certains point de vue. Pour autant, je n'ai pas envie de baillonner ma fille qui exprime une colère que je peux comprendre et qui a une certaine légitimité du point de vue d'un enfant. Donc j'écoute ses pleurs.

Je suis d'accord qu'il faut expliquer, négocier..Etc... Mais perso, quand je refuse un truc à ma fille, sur le coup, elle est bien incapable d'entendre le moindre argument, la plupart du temps. Mettons que je lui refuse un bonbon parce qu'on mange dans 5 minutes, si je lui dis qu'elle pourra en avoir un après le repas, elle hurle "non! non! c'est maintenant que j'en veux un, donne moi un bonbon tout de suite!". J'écoute ses revendications, mais je reste ferme. Une fois la colère passée, elle est capable d'entendre ma proposition et d'accepter la négociation que je lui propose. euh

_________________
Smile

caro


Dernière édition par kro le Sam 6 Juin 2009 - 0:49, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
alice

avatar

Nombre de messages : 9604
Age : 41
Date d'inscription : 27/02/2007

MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   Ven 5 Juin 2009 - 23:41

kro a écrit:
Perso, j'essaye de ne pas devancer ses demandes (ce que j'ai tendance à faire): si elle hurle parce qu'elle n'arrive pas à faire quelque chose, je trouve important de lui laisser l'occasion (ou pas) de me de demander de l'aide.
Pareil... Mais ça ne m'empêche pas de lui demander d'arrêter de me pleurer dans les oreilles, et de me demander/dire ce qu'elle veut tranquillement en parlant... Et petit à petit ça se met en place... Pas à tous les coups hein... Donc en gros je suis d'accord qu'il faut écouter nos enfants, mais on a aussi le droit de s'écouter nous, et de les amener à s'exprimer par des mots plutôt que par des pleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: écoute des pleurs (solters) des plus grands   

Revenir en haut Aller en bas
 
écoute des pleurs (solters) des plus grands
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» écoute des pleurs (solters) des plus grands
» Comment trouver le+ de mes arrieres grands parents
» Un siège groupe 1 dans une Twingo2
» Un enfant ça coute cher
» les vitrines de noel des grands magasins (à Paris)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: En famille :: Activités et éducation : moyens-grands et grands-
Sauter vers: