pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 du danger d'être centré sur l'enfant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 11985
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: du danger d'être centré sur l'enfant   Ven 12 Jan 2007 - 22:14

je viens de lire un texte intéressant (d'après ce que j'ai compris, l'auteur est le même que celui qui a écrit le concept du continuum que j'ai toujours pas lu d'ailleurs Rolling Eyes ). Il provient de cette page:

http://avancer.canalblog.com/archives/2006/03/06/1479579.html

Citation :
Du danger d'être centré sur l'enfant

Il fallut du temps à mon esprit "civilisé" pour comprendre ce que j'avais sous les yeux. J'avais passé plus de deux ans dans les jungles d'Amérique du Sud en compagnie d'Indiens de l'Âge de Pierre. De petits garçons voyageaient avec nous lorsque nous engagions leurs pères comme guides, et il nous arrivait souvent de passer des jours, voire des semaines entières, dans des villages yequanas. Les enfants y jouaient toute la journée sans être surveillés par des adultes ou des adolescents.

Ce ne fut qu'après la quatrième de mes cinq expéditions que je réalisai que je n'avais jamais vu de conflit, que ce soit entre deux enfants ou entre un enfant et un adulte. Non seulement les enfants ne se battaient pas, mais ils ne se disputaient même pas. Ils obéissaient à leurs aînés sur le champ et avec joie.

Où étaient passés les "deux ans terribles" ? Où étaient passés les crises de colère, la lutte pour n'en faire qu'à sa tête, l'égoïsme, le besoin de détruire et l'inconscience du danger que nous considérons comme normaux ? Où étaient passées les gronderies, la discipline, les "limites" nécessaires à endiguer leur esprit de contradiction ? Qu'était-il advenu de la relation conflictuelle que nous considérons comme allant de soi entre parents et enfants ? Où étaient les reproches, les punitions, ou, si l'on va par là, les signes de permissivité ?

[…]

J'ai entendu bien des cris et des rires quand les garçons étaient occupés à jouer dehors, mais dès qu'ils entraient dans les huttes, ils baissaient la voix afin de préserver le calme régnant. Ils n'interrompaient jamais la conversation des adultes. En fait, ils parlaient rarement en présence des adultes, se contentant d'écouter et de rendre de menus services tels que servir la nourriture ou la boisson. Loin d'être contraints à l'obéissance, ces petits anges étaient détendus et de bonne humeur. Et ils devenaient des adultes heureux, confiants et coopératifs !

[…]

Les gens qui me consultent […] voudraient savoir comment élever leurs enfants dans la joie et sans souffrance.

La plupart ont suivi mon conseil et, à la manière yequana, ont gardé leurs bébés dans un contact physique étroit jour et nuit, jusqu’à ce qu’ils commencent à ramper. Mais certains sont surpris et consternés de voir leurs bambins devenir exigeants et colériques — souvent avec le parent qui s’en occupe le plus. Quelle que soit la dose de dévouement et de sacrifice, l'humeur de l'enfant ne s'améliore pas. Les efforts faits pour l'apaiser ne font qu'augmenter le sentiment de frustration éprouvé tant par les parents que par l'enfant. Comment se fait-il donc que les Yequanas n'en passent pas par là ?

Ce qui fait la différence, c’est qu’eux ne sont pas centrés sur l’enfant. Il leur arrive certes de câliner leurs bébés, de leur faire "coucou" ou de chanter pour eux. Mais la personne qui s'occupe d'un bébé passe la plus grande partie de son temps à s'occuper… d'autre chose que du bébé ! De même, les enfants qui s'occupent des bébés ne considèrent pas cela comme une activité en soi, et bien qu'ils les transportent partout, ils ne leur prêtent que rarement attention. Ce qui fait que les bébés yequanas sont sans cesse au milieu d'activités auxquelles ils participeront plus tard, à mesure qu'ils grandiront.

Si, tout au long de la journée, on joue avec l'enfant, on lui parle, on l'admire, on le prive de cette phase dont il a besoin : être spectateur, porté dans les bras. Incapable de dire ce dont il a besoin, il va agir son mécontentement. Bien sûr il essaie d'attirer l'attention de la personne qui s'occupe de lui, mais — et c'est la cause d'un malentendu bien compréhensible — son but est de l'amener à changer d'attitude, à s'occuper de ses affaires avec confiance, sans paraître lui demander sa permission. Dès que la situation est corrigée, la conduite destinée à corriger l'attention et que nous prenons pour une pulsion permanente, peut disparaître. Cela est valable à tous les stades de développement de l'enfant.

[…]

Nombreux sont les parents de bambins qui, dans leur souci d'éviter toute négligence ou manque de respect des besoins de l'enfant, semblent avoir versé dans l'excès inverse. Ils sont centrés sur leurs enfants au lieu d'être occupés à des activités d'adultes que ceux-ci pourraient observer, suivre, imiter et auxquelles ils pourraient participer comme c'est leur tendance naturelle. Autrement dit, dans la mesure où un bambin veut apprendre ce que font les adultes, il veut pouvoir centrer son attention sur un adulte lui-même centré sur ses activités d'adulte. Un adulte qui arrête ce qu'il est en train de faire pour s'informer de ce que son enfant veut qu'il fasse, déçoit cette attente. De plus, l'enfant va percevoir cet adulte comme ne sachant comment se comporter, manquant de confiance en lui et, fait encore plus alarmant, attendant d'être guidé par lui, le petit de deux ou trois ans qui attend de l'adulte calme, compétence et assurance.

Face à l'incertitude de ses parents, la réaction tout à fait prévisible d'un bambin sera de les déséquilibrer davantage jusqu'à trouver l'endroit où ils resteront fermes, et apaiser ainsi son inquiétude de savoir qui décide.
Il se peut qu'il continue de dessiner sur les murs après que sa mère lui ait demandé d'arrêter, sur un ton d'excuse qui lui laisse penser qu'elle ne s'attend pas à ce qu'il obéisse. Si ensuite elle lui enlève ses feutres tout en montrant qu'elle craint sa colère, il répond à son attente — en créature sociale qu'il est — en piquant une rage. Si la mère interprète mal cette colère et tente encore plus de savoir ce qu'il veut, le supplie, explique et semble d'autant plus anxieuse de l'apaiser, l'enfant sera poussé à avancer des exigences plus inacceptables. Et il continuera ainsi jusqu'à ce que sa mère reprenne le contrôle de la situation et qu'il sente que l'ordre est rétabli.

[…]

Pour résumer simplement, lorsqu'un enfant tente de contrôler le comportement d'un adulte, ce n'est pas parce qu'il souhaite y parvenir, mais parce qu'il a besoin d'être certain que l'adulte sait ce qu'il fait. De plus, l'enfant ne peut s'empêcher de tester jusqu'à ce que l'adulte reste ferme et que lui soit rassuré sur ce point. Aucun enfant ne rêve d'enlever l'initiative à l'adulte à moins de recevoir clairement le message que c'est ce qu'on attend de lui — pas ce que l'on veut, mais ce que l'on attend ! En outre, quand un enfant sent qu'il a obtenu le contrôle de la situation, il se trouble et prend peur, et il est prêt à tout pour obliger l'adulte à reprendre le contrôle qui lui revient.

Lorsque les parents ont compris cela, ils n'ont plus peur d'imposer des choses à leur enfant, et ils se rendent compte qu'il n'y a pas matière à conflit. […] Les enfants, loin d'avoir l'esprit de contradiction, sont par nature des êtres profondément sociables.

C'est lorsqu'on s'attend à ce qu'ils le soient, qu'ils peuvent l'être. Quand l'enfant sent que ses parents s'attendent à ce qu'il soit sociable, il répond à cette attente ; et l'expérience que les parents font de la sociabilité de leur enfant renforce leur attente. Voilà comment cela marche.

Je le trouve vachement intéressant, d'autant que je l'expérimente actuellement en live: Rolling Eyes La journée, Perrine est gardée avec mes beaux-parents (car nounou en arrêt maladie) et ils font ses 4 volontés. Quand j'arrive, perrine est très exigeant: elle me dit "assise, maman, dans la chambre, veux popi" et se met en colère car je ne lui obéi pas. Mais après une dizaine de minute de ça, elle se calme, et vaque à ses occupations en regardant les miennes, bref, tout redevient normal! Smile

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hinano

avatar

Nombre de messages : 10645
Age : 37
Localisation : Gascogne
Date d'inscription : 06/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Ven 12 Jan 2007 - 23:46

Oui, mais j'ai beau avoir des occupations normales, Raphaël ne cesse de réclamer de "monter au cou" quand j'ai les mains occupées (généralement avec un couteau et un légumes, ou une casserole et une spatule Rolling Eyes le reste du temps, ça l'intéresse un peu moins)...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sarah

avatar

Nombre de messages : 5248
Localisation : Condroz - Belgique
Date d'inscription : 16/11/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Ven 12 Jan 2007 - 23:49

En fait c'est un extrait du "concept du continuum" qui est effectivement très intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://letempsdetre.skynetblogs.be
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 43
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Sam 13 Jan 2007 - 13:44

faut que je lise ce livre! ...ça me déculpabiliserait vachement d'être aussi "égoïste" dans mes activités rit jaune

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
Talane

avatar

Nombre de messages : 2122
Age : 46
Localisation : BW, Belgique
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Sam 13 Jan 2007 - 14:12

J'ai bientôt finit de lire le concept du continuum (commencé cette semaine et sera terminé ce We) et je dois dire qu'il est vachement bien ce livre Very Happy (encore une fois), de par l'extrait cité ci-dessus et aussi par son approche concernant la publicité, les don juan, la difficulté de s'engager avec une personne tout ceci relier à la phase dans les bras des bébés.
Et est une excellente base pour mettre à jour nos comportements avec les enfants.
Je vais le relire, c'est sûr et prendre des notes que je relirai pour une mise en pratique.

Extrait en 4° de couverture: "
Citation :
Toute mère ou future mère doit le lire; la beauté de la chose est qu'elle n'apprendra rien de nouveau; elle se rappellera simplement ce qu'elle ressentait au plus profond d'elle-même"
Et surtout soit il bouleverse (il y a un passage qui m'a remué et pourtant, je n'avais prévu que les vêtements et les langes pour ce bébé....) et il apporte un éclairage loin de toute la panoplie vanté par les marchands et à l'opposé des pubs avec des bébés pour vendre un produit...


Perso, il y a un passage qui s'appliquait à moi comme 2 gouttes d'eau, et que j'ai découvert en thérapie (d'ailleurs pendant une séance, j'ai été dans les bras de la thérapeute); il faut avoir été attaché à quelqu'un pour pouvoir s'y détacher...et être attaché à quelqu'un plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
flav

avatar

Nombre de messages : 4471
Age : 32
Localisation : Manche (50)
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Sam 13 Jan 2007 - 14:22

Oui moi aussi je viens de finir de le lire et c'est vraiment top.

Citation :
Toute mère ou future mère doit le lire; la beauté de la chose est qu'elle n'apprendra rien de nouveau; elle se rappellera simplement ce qu'elle ressentait au plus profond d'elle-même"

C'est clair c'est très très vrai!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforama

avatar

Nombre de messages : 738
Age : 37
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Sam 13 Jan 2007 - 15:49

Mon livre de chevet... Enfin, celui de mon mari pour l'instant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 11985
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Sam 13 Jan 2007 - 17:02

allez, je le commande lundi! Very Happy

Hinano a écrit:
Oui, mais j'ai beau avoir des occupations normales, Raphaël ne cesse de réclamer de "monter au cou" quand j'ai les mains occupées

Je pensais à un truc qui expliquerait aussi pourquoi c'est plus difficile dans notre pays que à-bas d'appliquer ce concept: ici, nos enfants sont souvent seuls, ou alors avec des frères et soeurs, mais plus jeunes ou plus vieux. Là-bas, ils cotoient des enfants du même age qu'eux (enfin, pour ce que j'en imagine Rolling Eyes ) et c'est quand même plus simple dans ces conditions-là. En effet, nos enfants sont avant tout des êtres sociaux, ils ont besoin d'interraction et quand il n'y a que nous avec qui interragir... Ce qui fait que je pense que c'est pas simple dans nos pays d'appliquer ce concept.

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Talane

avatar

Nombre de messages : 2122
Age : 46
Localisation : BW, Belgique
Date d'inscription : 28/10/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Dim 14 Jan 2007 - 12:50

Il y a une chose qui j'ai toujours trouvé étrange extra-terrestre et qui est un exemple d'être centré sur l'enfant. Je vais peut-être en choquer quelques unes d'entre vous.

Pour les faire-part de naissance, il y a une mode qui est apparu une vingtaine d'années: c'est le nouveau-né lui-même ou alors les frères et soeurs qui annoncent la naissance de leur petit frère ou soeur.
Cela m'a toujours stupéfié: ce sont les parents qui ont décidé d'avoir un enfant et certainement pas les frères ou les soeurs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fofibou

avatar

Nombre de messages : 2818
Age : 36
Localisation : Val d'Oise
Date d'inscription : 09/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Dim 14 Jan 2007 - 23:09

Hinano a écrit:
Oui, mais j'ai beau avoir des occupations normales, Raphaël ne cesse de réclamer de "monter au cou" quand j'ai les mains occupées

Moi je l'ai reçu vendredi et juste commencé (mais ça a l'air génial !) je crois comprendre que l'auteur conseille de porter énormément les enfants, justement, sans s'occuper spécialement d'eux (mais faut que j'en lise plus).

Talane, c'est vrai ce que tu dis pour les frères et soeurs sur les faire-part. Ce n'est pas à eux d'annoncer la naissance du bébé. En même temps, j'ai eu envie aussi de ne pas oublier Manon sur notre faire-part. Elle est en photo sur le faire-part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fofibou.free.fr
conforama

avatar

Nombre de messages : 738
Age : 37
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Lun 15 Jan 2007 - 0:55

Talane a écrit:
Il y a une chose qui j'ai toujours trouvé étrange extra-terrestre et qui est un exemple d'être centré sur l'enfant. Je vais peut-être en choquer quelques unes d'entre vous.

Pour les faire-part de naissance, il y a une mode qui est apparu une vingtaine d'années: c'est le nouveau-né lui-même ou alors les frères et soeurs qui annoncent la naissance de leur petit frère ou soeur.
Cela m'a toujours stupéfié: ce sont les parents qui ont décidé d'avoir un enfant et certainement pas les frères ou les soeurs.

Tu ne me choques pas du tout !! Moi aussi, ça m'a toujours semblé étrange.

Quand je vois " BB1 est heureux d'annoncer la naissance de BB2", j'ai l'impression d'un vaste foutage de gueule, parce que :

1) BB1 est rarement content de devoir partager ses parents
2) et les parents, il sont pas contents d'avoir un bébé ? C'est quand même leur bonheur à eux qui est le plus important !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sona

avatar

Nombre de messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Lun 15 Jan 2007 - 2:16

ce livre a vraiment l'air tres tres interressant, mais je me disais ne pas l'acheter pr le moment, je voulais savoir s'il pouvait aider à avancer ou si seulement il faisait mal là où on s'apercoit qu'on n'a pas fait "comme on aurait du" (pr celles qui ont lu) ????

D'autre part, je me demande aussi, par rapport à notre societé, comment tout cela serait possible (en tout cas pr qq'un comme moi Suspect ) : je ne sais pas comment vivent les Yequana, mais j'imagine qu'ils vivent constamment entourés d'adultes et d'enfants, qu'ils s'occupent bcp de la nourriture (plantation, recolte, puits, cuisine en famille, je n'en sais trop rien euh...? Embarassed ) et que ca n'a rien avoir avec course à carrefour, repas en 10m, ordinateur, siege-auto voiture, balai, repassage... tire la langue
Enfin je ne sais pas pour vous, mais ca m'a l'air moins enrichissant que leur culture peut etre ?? confus
Et puis surtout parce qu'ils ont apparemment tjs plein d'enfants autour d'eux avec qui jouer plutot que de demander à maman (qd on est seule avec elle) confus

enfin je ne sais pas mais quand on porte moins l'enfant, qd il a envie de gambader, qu'on veut s'occuper et qu'il n'a personne pr jouer avec (et qu'il ne joue pas seul pdt des heures), ca me parait difficile de vaquer à ses occupations comme ils (les Yequana) le fairaient Suspect , s'il n'ya pas le meme entourage, des occupations vraiment interressantes à suivre pr un enfant (ce ne sont qd mm pas les mm occupations confus )
qu'est-ce que vs en pensez ? euh...?
je n'ai pas lu le livre alors j'ai peut etre meme pas bien compris ce passage euh...?
Vous pensez que c'est vraiment possible de transposer ca dans notre societé ?? (cad ne pas connaitre du coup ces "fameuses crises" ?)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
conforama

avatar

Nombre de messages : 738
Age : 37
Date d'inscription : 01/08/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Lun 15 Jan 2007 - 15:35

Oui, ça aussi j'y pensais en le lisant, ils n'ont pas du tout la même vie que nous.

Là où une mère au foyer chez nous est seule avec son ou ses enfants ( en moyenne 2 !), elles travaillent en groupe, avec les enfants qui jouent dans les alentours, surveillés par tout le monde, puisque tout le monde se connait. Les enfants peuvent jouer dehors sans risquer de se faire écraser par une voiture ou de se faire embarquer par un détraqué. Chez nous, rien que pour aller voir le petit voisin, dans la plupart des cas, un enfant n'est pas en sécurité. Il ne peut pas passer des jeux avec les copains à maman aussi facilement.

A moins de vivre dans un kiboutz, je vois pas comment transposer tout ça à nos vies.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
boudasimboudette

avatar

Nombre de messages : 3156
Age : 39
Localisation : haute savoie
Date d'inscription : 01/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Lun 15 Jan 2007 - 16:14

sona a écrit:
Vous pensez que c'est vraiment possible de transposer ca dans notre societé ?? (cad ne pas connaitre du coup ces "fameuses crises" ?)

je pense qu'on peut les limiter à max!

quand je vois David jouer avec les autres enfants, ce sont souvent les autres qui viennent le titiller, et lui ne sait se défendre de ce qu'il perçoit comme une agression qu'en tapant.
Quand David "fait une crise", c'est soit: il a faim, soit: il est fatigué, soit: il veut qu'on s'occuppe de lui. En gros ses besoins fondamentaux ne sont pas comblés.

Le portage m'a sauvée de ces crises pendant des mois et des mois. C'est depuis le moment où je n'ai plus pu le porter tant qu'il voulait qu'il a commencé ses crises... euh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 11985
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Lun 15 Jan 2007 - 17:17

sona a écrit:
D'autre part, je me demande aussi, par rapport à notre societé, comment tout cela serait possible (en tout cas pr qq'un comme moi Suspect ) : je ne sais pas comment vivent les Yequana, mais j'imagine qu'ils vivent constamment entourés d'adultes et d'enfants, qu'ils s'occupent bcp de la nourriture (plantation, recolte, puits, cuisine en famille, je n'en sais trop rien euh...? Embarassed ) et que ca n'a rien avoir avec course à carrefour, repas en 10m, ordinateur, siege-auto voiture, balai, repassage... tire la langue

oui, voila, c'est ce que je disais: d'une part, les enfants d'une même classe d'age peuvent tous jouer ensemble alors que nos enfants à nous sont souvent soit seuls, soit avec leurs frères et soeurs plus juenes ou plus vieux. D'autre par, comme tu dis, c'est quand même plus riche pour les enfants d'observer le comportement des fourmies que de regarder la moquette; C'est quand même moins stressant pour un enfant de voir sa mère préparer la popotte et cueillir les fruits que d'aller au supermarché... Bref pas simple pour nous, à moins d'aller élever des chèvres dans le larzac!

mais je crois quand même qu'il faut garder l'idée générale: ne pas être centré sur l'enfant, ne pas être un animateur ou un "copain" pour lui. On peut interragir avec lui de temps en temps, mais il ne faut pas qu'il soit le centre de notre monde, que tout tourne autour de lui. ca, je pense que c'est applicable et que ça peut nous aider. Smile

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sona

avatar

Nombre de messages : 354
Date d'inscription : 24/01/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mar 16 Jan 2007 - 18:52

boudasimboudette a écrit:

je pense qu'on peut les limiter à max!

quand je vois David jouer avec les autres enfants, ce sont souvent les autres qui viennent le titiller, et lui ne sait se défendre de ce qu'il perçoit comme une agression qu'en tapant.
Quand David "fait une crise", c'est soit: il a faim, soit: il est fatigué, soit: il veut qu'on s'occuppe de lui. En gros ses besoins fondamentaux ne sont pas comblés.

Le portage m'a sauvée de ces crises pendant des mois et des mois. C'est depuis le moment où je n'ai plus pu le porter tant qu'il voulait qu'il a commencé ses crises... euh

je pense que tous les enfants qui font des crises le font toujours aussi lorsque leurs besoins fondamentaux ne sont pas comblés, non ? (que ce soit différé sur un autre pbme ou non)

et c'est là que je me dis que si apparemment ils ont besoin de bcp d'entourage, mais de ne pas en etre le centre, si on est seule à la maison avec son enfant alors "c'est foutu" ? Laughing

par indiscretion vous vaquez à quelles occupations qd vs ns vs occupez pas de vos enfants ??
et vos enfants s'occupent bcp seuls ??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo
avatar

Nombre de messages : 11985
Age : 42
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mar 16 Jan 2007 - 20:07

sona a écrit:
par indiscretion vous vaquez à quelles occupations qd vs ns vs occupez pas de vos enfants ??

ben, à mes occupations habituelles! Wink Corrections de copies, préparation de cours, ménage, cuisine, lecture, internet, broderie, couture, bricolage et parfois aussi un peu de documentaires à la télé.

sona a écrit:
et vos enfants s'occupent bcp seuls ??

la mienne, oui. Sur une journée complète qu'on passe avec elle moi et son père (un dimanche quoi), je dirais que je joue 1h avec elle (lecture, regarder les photos et parfois des jeux aussi), son papa un peu plus, 1h30, et le reste du temps elle s'occupe seule. Mais quand je dis "elle s'occupe seule", c'est pas forcément toute seule dans son coin! 50% du temps (au moins), elle est sur mes genoux, ou elle tête, ou elle regarde ce que je fais (je l'installe dans la chaise haute quand je cuisine pour qu'elle puisse voir, elle adore ça, parfois, elle cherche à faire comme moi) ou elle me fait un "calin" ou on discutaille, pendant que moi, je continue à vaquer à ce que je fais en la regardant parfois d'un oeil (ou d'une oreille Wink )

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Akamiaou
modo
avatar

Nombre de messages : 4763
Age : 33
Localisation : En Xaintrie, perdue dans ma Corrèze chérie =)
Date d'inscription : 05/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mar 16 Jan 2007 - 21:13

La chance !

:p

_________________
Maman de Maël Loup (Octobre 2004) Zia, fleur de printemps et flocon d'hiver (Mai 2009-Février 2010) et Angus (Novembre 2010)
"Aujourd'hui, nous ne savons plus très bien ce qui nous distingue des autres grands singes, peut-estre est-ce le fait qu'à la différence de ceux-ci, nous scions la branche sur laquelle nous sommes assis"
VIE JE TE MAUDIS
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://akamiaou.canalblog.com/
Catherine

avatar

Nombre de messages : 14668
Age : 43
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mar 16 Jan 2007 - 23:23

Je ne joue pratiquement pas avec mes enfants, mais on s'occupe chacunes de son côté dans la même pièce (la plupart du temps) et quand je m'occupe trop longtemps dans une autre pièce, Jo râle Rolling Eyes donc j'en conclus que ma seule présence lui suffit et que pour le reste elle se débrouille très bien (mieux? chut ) sans moi

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
selavie

avatar

Nombre de messages : 435
Localisation : Paris l'orgueilleuse
Date d'inscription : 23/10/2005

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mer 17 Jan 2007 - 0:13

Très intéressant ce texte effectivement. Merci de l'avoir fait partager. Wink

Ma petite cogitation perso, c'est qu'une différence entre "chez moi" et chez les Iqua-heu chais pas quoi, c'est que mes activités de grande, lorsqu'ils veulent s'en approprier une part (me "copier"), souvent je refuse - alors que là-bas manifestement ils prennent part à tout ce qui fait la vie collective de façon progressive, quand ils en sont capables quoi.

Je me disais que, quand je coupais des légumes, je pourrais laisser les enfants en couper aussi - donc m'installer sur la table du salon et non debout dans la cuisine.
Que, quand je cousais à la machine... heu.. ben... enfin.. j'aurais du mal à leur laisser la pédale quoi confus, et planter les aiguilles je ne le sens pas pour Mélisandre.

Enfin l'idée serait en tout cas, au maximum, de leur permettre de participer à la hauteur de leurs petits moyens aux tâches qui m'incombent. Comme Mélisandre qui adore sortir les couverts du lave-vaisselle, qui tente d'accrocher les chaussettes au séchoir, qui adore mettre des choses à la poubelle (la dernière fois c'était mes épluchures de pomme de terre, j'étais sur la bonne voie Very Happy). Comme Rydwen qui déchausse sa soeur et lui enlève son bonnet, lui tire les manches de son manteau. Comme tous les enfants qui rêvent de pianoter sur mon ordi.

Donc mon idée est d'organiser les choses pour qu'ils puissent mieux participer.
- Un coin ordi pour eux dans le salon (là c'est bohême, du coup c'est jamais allumé - ou Mélisandre empêche les grands de jouer), et leur apprendre le basique : allumage, lancement de word ou du jeu qui est dans le lecteur, éteignage.
- Cuisiner au max dans le salon.
-.. les idées vont viendre. Very Happy Notamment pour ce qui touche au bricolage. Wink

Sinon si ça me parle beaucoup ce texte, c'est que Mélisandre... lorsqu'elle se pend à mes jambes pour que je m'occupe d'elle, pleurant, si je l'ignore complètement car trop prise par ce que je suis en train de faire (finir), ben au bout d'une ou deux minutes elle s'en va et finalement joue seule un bon gros moment, toute sa bonne humeur retrouvée. Alors que si je la prends sur les genoux c'est la cata. Very Happy Et si je m'occupe d'elle en tentant de lui proposer des jeux ben c'est très bof.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mathilde

avatar

Nombre de messages : 1605
Age : 36
Localisation : Limousin
Date d'inscription : 17/04/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mer 17 Jan 2007 - 1:30

Je suis comme Mamykro , ma petite elle est là dans la pièce avec moi et elle s'occupe toute seule, défois elle m'interpelle ou je l'interpelle (elle voit le chat, je lui fait un bisou)...le reste du temps...on s'occupe.
Si elle veut faire de l'ordi elle me tire sur le bras, je l'ignore et elle part jouer à aut'chose, quand elle touche un truc interdit je le lui enlève des mains (doucement mais surement)...et elle a l'air fière ensuite de ne pas y toucher...

Magique!

Nota bene: Elle a k'un an.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jen

avatar

Nombre de messages : 2243
Age : 39
Localisation : Belgique
Date d'inscription : 28/05/2006

MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   Mer 17 Jan 2007 - 10:54

Merci pour ce texte Wink

Comme Bouda, je me rends compte que Johanne me fait des "crises" depuis que je ne peux plus la porter comme je veux (12kg avec le bidon qui grossit Rolling Eyes ça le fait moyen). Et quan d je me force à la porter un peu plus, ben ça va mieux.

Sinon mes activités, ben j'ai la chance d'habiter une ancienne ferme, avec une grande cour fermée, des activités extérieures à gogo et à l'intérieur, je peux faire énormément de chose (le pc c'est parfois dur aussi je dois dire Laughing ) . Et puis dasn la cuisine, elle nous regarde et au fur et à mesure qu'elle grandit, ben elle nousa ide de plus en plus à mettre la table (et à 18 mois, je suis épatée par ce qu'elle fait!), vider le lave vaisselle (j'évite les couverts par contre, peur qu'elle chute sur les couteaux), elle chipote à ranger autour de moi,... j'étais super étonnée l'autre jour: elle a cassé un couvercle en verre (ben oui, c'est le pendnat de l'histoire, ça lui arrive de casser des choses, genre des verres :p ) , je lui dis "ben on va nettoyer ça", elle m'a amené sa petite brosse et la ramassette sans que je lui demande rien. Pis après je lui dis "non c'est pas toi qui nettoie, ça c'est pour moi" et elle m'a regardé avec intérêt.

Ah oui, et Jo va souvent "travailler" avec son papa dans notre future chambre, elel lui passe les vis Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: du danger d'être centré sur l'enfant   

Revenir en haut Aller en bas
 
du danger d'être centré sur l'enfant
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Diversification Menée par l'Enfant (DME) [Témoignage]
» Tripp Trapp = danger?
» L'Electricité en danger [à méditer]
» Enfant en danger ?
» avertissement nouvelles : ce forum = danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: En famille :: Activités et éducation : moyens-grands et grands-
Sauter vers: