pour une parentalité douce et respectueuse
 
AccueilPortailS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 risque de marginalité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dragibus31



Nombre de messages : 7
Date d'inscription : 15/05/2006

MessageSujet: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 14:08

bonjour, je vous lis attentivement depuis quelques temps, et je me pose une question....


n'avez vous pas peur de trop "désadapter" vos enfants pour plus tard a la vie conventionnelle a la quelle ils seront de toute façon confrontés...

pour ma part, j'ai été élevé sans télévision, scolarisée a la maison en partie, (ma maman était mère au foyer), élevée sans manger ni viande ni poisson, sans bonbons, sans musique "a ala mode"...etc...

certaines choses ont été très bénéfique, je reste soucieuse de l'écologie, du sort des animaux, je voudrais allaiter mes enfants plus tard, cododoter eventuellement, accoucher naturellemnt...etc....

Par contre, je déplore le fait d'avoir été scolarisée a la maison, et d'avoir été eduquée sans la télévision, ni la radio...
Quand j'ai du entrer au collège et au lycée, j'étais complètement perdue, inadaptée, je ne connaissais rien de la télé, ni des strars du moment, et j'ai été rejetée pendant des années, malheureuse...j'étais la seule a n epas avoir de petit copain, ni d'amis...

je ne prone pas le fait de regarder tous les dessins animés ridicules et violents, ni d'écouter les chansons minables de la radio, et je sais bien que le système d'éducation est médiocre....mais je pense que le fait de connaitre un petit peu tout cela et d'être scolarisée dans une école "normale" permet de 'sintégrer plus tard plus facilement dans la société...

si mes parents ne m'avaient pas complètement marginalisés de part leur pratiques, je n'aurais pas été aussi malheureuse pendant des années...
je pense qu'il faut faire la part des choses et ne pas etre trop extrémiste....

quand vous parlez d'école montessori, steiner...n'avez vous pas peur de trop marginaliser vos enfants ?

en tout cas, voici quelle a été mon experience...si cela peut vous servir....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pimoos



Nombre de messages : 2796
Age : 37
Localisation : Au pays de la saucisse et du fromage
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 14:58

merci pour ton expérience Very Happy

perso, je ne répondrais pas sur le fond car je laisse ma fille regarder la télé et écouter la radio et bien qu'assez attirée par la scolarisation à domicile, je ne le ferais pas car je travaille et je ne me sens pas capable de le faire correctement!

ceci dit, ta réflexion est juste et justifiée de par ton histoire... tu as tout dit: il faut trouver un juste milieu et en tous points de vue l'extrémisme est nuisible.

Je pense que les personnes qui choisissent l'école à domicile aujourd'hui doivent aussi être conscients que leur enfant à besoin de rapports avec des étrangers et doivent s'y employer.

en ce qui concerne la télé et la radio, ben c'est un vaste sujet, sur lequel nous ne sommes pas toutes et tous d'accord !
Pour ma part, j'ai choisi de laisser ma fille regarder la télé, masi je choisis les programmes et c'est limité dans le temps...
Pour ce qui est de la musique, elle est encore bien petite pour écouter autre chose que des comptines...
Par contre là ou je me pose des questions, c'est sur tous ces jouets à la mode genre dora et compagnie... je ne suis pas fan du tout et ne lui en achéte pas, masi la petite qui est gardée aussi chez la nounou en est folle et j'ai peur qu'elle la contamine Laughing je ne sais pas encore comment je réagirais à ce propos!

bref, je n'ai pas été trés utile au débat, mais je crois que si tes parents avaient fait autrement tu aurais peut-être trouvé autre chose à leur reprocher... les miens étaient plutôt permissif certains jours et plutôt severes d'autres jours et ça m'a aussi géné extra-terrestre

et puis n'oublions pas que dans les années 70, c'était la liberté absolue, il est interdire d'interdire et compagnie et que c'est aujourd'hui une toute autre démarche qui n'a rien à voir avec un laxisme absolu...
Tes parents ont sans doute voulu bien faire mais n'avient pas toutes les cartes en main, alors qu'aujourd'hui on sait plus ou on va et comment y aller... nottament pour l'école à la maison!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lafamillecigogne.canalblog.com/
Matrona



Nombre de messages : 4212
Age : 46
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 14:58

Pour ma part j'ai été scolarisée, sans télé jusqu'à 11 ans. J'étais première de ma classe mais pas dans le clan des binocleux car j'étais très originale et assez indépendante et marginale (avec des goûts différents de ceux des mômes de mon âge jusqu'à 13 ans... où j'ai viré new-wave/punk assez vite, medémarquant encore en m'accrochant à une autre "famille" de style).
Le fait d'être scolarisé n'empêche pas d'être rejeté malheureusement.
Leurs conversations sur la télé m'ennuyait (tiens par exemple, je me souviens que j'étais furieuse quand mes camarades de CM2 jouaient à la petite maison dans la prairie parce qu'elles s'appuyaient sur la série qui a inventé n'importe quoi et non sur les mémoires de Laura Ingalls dont j'avais adoré les 8 tomes !)... je ne supportait pas leur rapport au fric et à la consommation, leur racisme miroir de leurs parents (Côte d'Azut oblige), bref, je ne me sentais pas comme eux.
J'avais comme amis tous les basanés, éclopés et autres benets du village... plus quelques autres (souvent plus jeunes que moi, ou issus du même milieu culturel).
Mais la majorité m'avait élue petit mouton noir.
J'en ai probablement moins souffert que toi par contre, je n'ai jamais été solitaire, mais je me sentais TRES différente et trouvais beaucoup de mes camarades... égoïstes, sans compassion et cons.

J'enverrai probablement mon fils à l'école (si possible en zappant la maternelle pour le mettre dans un jardin d'enfant que j'adore, plus cool etdans des groupes d'enfants moitié moins nombreux, avec un grand jardin dehors - rare dans Paris !)
Mais l'école parisienne ne m'emballe pas car celle de mon secteur est sordide (une vraie tôle!) ; je ne sais pas encore ce que je ferai exactement. J'hésite entre une privée et une publique d'un autre secteur... j'aurais adoré Vitruve mais elle est trop loin de chez moi (20e arrondissement) et si c'est pour faire faire du métro à mon fils : bof !
Steiner et Montessori : trop cher et trop loin. Leurs méthodes sont intéressantes, mais je ne suis pas convaincue par le discours. (Cf les travaux PASSIONNANTS - mais compliqués - de Jean-Claude Quentel sur l'enfant : c'est mon école de pensée).

PS : Mon fils à 17 mois. On écoute parfois la radio (en général classique ou nostalgie) et des disques. Il est assez rock'n roll (il danse !)
On ne regarde jamais la télé avec lui, sauf exceptionnellement juste les titres des infos (5 mn) sans le planter devant. Ca nous arrive de lui autoriser 5 mn de télé quand il va l'allumer en insistant. On ne regarde la télé que depuis la cabane (un carton dans la pièce, assez loin de l'écran) et seulement la chaîne "animaux". Il y a appris à reconnaître quelques bêtes.
Il ne sait pas encore ce que c'est qu'un dessin animé, mais on ne l'empêchera pas d'en regarder, à titre exceptionnel et non automatique, plutôt en cassette qu'à la télé.
Et la télé, ce sera en compagnie des parents, en commentant après, pas utilisée comme une baby sitter !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Catherine



Nombre de messages : 14668
Age : 43
Localisation : province Luxembourg - Belgique
Date d'inscription : 04/10/2005

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 15:26

biensûr que j'ai peur de me planter! ...mais faut-il pour autant faire l'autruche et suivre la masse? chut Personnellement, je ne le peux pas. Je suis en constente remise en question, j'essaie de rester vigilante, je m'efforce d'être humble et je me fais violence pour ne pas sucomber à la facilité de faire comme les autres pour ne plus me sentir jugée, marginale, à part (ça, c'est très dur à vivre...mais quand j'ai essayé de renoncer à ma conscience, ça a failli me "tuer" chut )

Alors, comme le disent les autres avec leurs propres critères, j'essaie de trouver un juste milieu, je cherche, je tâtonne, j'expérimente, je fais parfois machine arrière, je prends des risques et - comme nous le rappelle si souvent Bagh - je fais des choix, donc je renonce aussi à d'autres. La perfection n'existe pas.

Ici, on a tenté laisser Madeleine gèrer la télé elle même, ça a très bien commencé (elle n'en avait rien à foutre )...puis ça a dérappé euh à cause de l'âge? à cause de nos problèmes relationnels? un peu des deux? chut toujours est-il que pour l'instant, c'est seuvrage (après avoir tenté le dosage Rolling Eyes ) ce qui n'empèche pas une revisite de la question télé dans deux ou trois ans, ptèt avant, ptèt pas, j'en sais rien, on verra...

Le juste milieu n'est pas quelque chose de figé, nous changeons, les enfants grandissent, mûrissent, les temps "évoluent", bref, je parlerais plutôt d'adaptation constente, nous somme dans un véritable laboratoire de vie Wink

_________________
moi la mégère sauvage (37A)L'aînée blonde (8,5A)La puînée prout nananèèèreuh (5,5A)Le cadet diablotin (4A) et deux petits ange ange
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://passeparmamaison.blogspot.com/
catharcy



Nombre de messages : 790
Age : 37
Localisation : Montréal
Date d'inscription : 03/10/2005

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 16:26

je pense qu'il faut bien autre chose que de simplement fréquenter l'école pour s'y "adapter" ( si tant est que cela soit souhaitable rit jaune )

je ne sais pas si aujourd'hui je suis confrontée à la vie conventionnelle: je suis mère à la maison; ma grande fille a vu naître sa petite soeur à la maison; mon mari et moi avons choisi pour nos enfants le cododo et l'allaitement jusqu'au sevrage naturel; pas de vaccins; pas de médecine allopathique; hygiène naturelle et/ou couches coton; régime pratiquement végétalien; éducation sans violence ni punitions; unschooling; chaussettes à doigts de pieds Suspect rien de bien "conventionnel" mdr

toujours est-il que bref mes parents ont tenté tant bien que mal ( plutôt mal que bien tire la langue ) de me faire rentrer dans le moule extra-terrestre mais s'intégrer dans la société n'est pas pour moi synonyme de "faire comme la majorité"

finalement je me sens suffisamment bien intégrée comme ça, pas marginalisée, et pour ce qui est d'être extrémiste, au contraire, je trouve que je me rapproche de plus en plus du centre, de moi-même fleur bleue

si mon expérience peut aussi servir chinois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://projetana.canalblog.com
flav



Nombre de messages : 4471
Age : 31
Localisation : Manche (50)
Date d'inscription : 20/04/2006

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 16:48

je ne pense pas que le fait de ne pas aller à l'école et de ne pas regarder la télé fasse qu'on soit marginalisé. chut
pour ma part j'ai été à l'école j'avais le droit de regarder la télé, et j'ai été tout au long du collège mise à l'écart de ma classe. euh

voilà pour ma ptite expérience bisou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
kro
modo


Nombre de messages : 11852
Age : 41
Date d'inscription : 02/10/2005

MessageSujet: Re: risque de marginalité   Mer 17 Mai 2006 - 17:38

oui, comme le montrent les réponses, en fait, tout est possible: l'enfant qui va à l'école et s'y plait, l'enfant qui n va pas à l'école et ça lui manque, l'enfant qui va à l'école et déteste, l'enfant qui ne va pas à l'école et adore... Notre expérience personnel n'est malheureusement que ce qu'elle est: notre expérience ànous, et rien ne garanti qu'en faisant pareil ou le contraire de nos parents, on obtiendra le résultat identique ou contraire. euh Par exemple, un père qui a mal vécu tel truc, si il fait le contraire avec ses enfants, rien ne garantit que ses enfant le vivront bien. euh

Je crois que malheureusement, il y a toujours des choix que nous allons faire et que nos enfants nous reprocherons, mais il faut aussi avouer que c'est effectivement à nous parents de faire certains choix à la place de nos enfants.... Il n'y a que ceux qui ne font rien qui ne se trompent jamais... et encore!

Sinon, en ce qui concerne mon expérience, j'ai été à l'école et j'avais la télé à la maison, et pourtant, je me suis sentie marginale par rapport à beaucoup de mes camarades. Il y avait des tas de raisons au fait que je me sentes marginale, et notament parce que mes camarades avaient le droit de regarder tout ce qu'ils voulaient à la télé, y compris tard le soir et pas moi. Suspect Au final, je me dis qu'il vaut mieux être dans mon cas que dans celui de mes camarades Rolling Eyes

_________________
Smile

caro
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: risque de marginalité   Aujourd'hui à 22:46

Revenir en haut Aller en bas
 
risque de marginalité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment risque-t-on le tétanos ? Comment se protéger ?
» La Banque alimentaire 13 (Bouches-du-Rhône) risque la cessation de paiement !!!!
» risque de diabete gestationnel, test o'sullivan mauvais!
» bébé allaité,régurgitation,risque de d'étouffement...
» Recherche jeux "ORTHO EDITION" (La course à l'apprentissage, Monstre-moi, Au risque de lire, ...)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Au Naturel :: En famille :: Activités et développement : bébés et bambins-
Sauter vers: